Technos et Innovations

[L'industrie c'est fou] A Copenhague, des pistes de ski ont ouvert sur le toit d'une usine

Rémi Amalvy , ,

Publié le , mis à jour le 22/10/2019 À 18H03

Images Les habitants de Copenhague vont pouvoir skier en ville ! Si aucune montagne n'est encore sortie de terre, des architectes ont mis au point une usine de valorisation des déchets qui comporte à son sommet des pistes de ski. Le projet s'est concrétisé, et a ouvert début octobre.

[L'industrie c'est fou] A Copenhague, des pistes de ski ont ouvert sur le toit d'une usine
CopenHill Urban Mountain allie piste de ski en ville et recyclage des déchets.
© Bjarke Ingels Group

Sera-t-il bientôt possible de skier en ville, au milieu des buildings ? Les architectes danois de BIG-Bjarke Ingels Group ont jugé l'indée intéressante, et la concrétisent ! Démarré en 2013 à Copenhague, le projet de pistes de Copenhill Urban Mountain a ouvert ses portes début octobre.

L’œuvre n’est pas seulement une lubie farfelue d’architecte. Sous les pistes se trouve l’Amager Resource Centre, une usine de valorisation énergétique flambant neuve, qui transformera les déchets en énergie. Elle se distingue par sa forme cunéiforme, son toit vert en pente et sa façade en blocs de 1,2 m de haut et 3,3 m de large, en briques d'aluminium empilées comme de gigantesques briques.

La piste de ski de CopenHill mesure 400 mètres et s'étend du sommet du bâtiment de 90 mètres de haut jusqu'à sa base, avec un virage de 180 degrés à la moitié de la piste.

À l'intérieur, une technologie de traitements des déchets va en traiter chaque année 400 000 tonnes, pour chauffer 150 000 foyers et fournir de l’électricité verte pour 550 000 personnes. Ces machines sont toutes disposées par ordre de grandeur, ce qui forme le toit incliné du bâtiment et le terrain de ski de 9 000 mètres carrés. Un pas de plus vers l’objectif ambitieux que la ville s’est fixé : devenir la première capitale au monde à avoir un bilan carbone neutre.

En plus d’être une source d’amusement pour tous les nouveaux skieurs urbains, le lieu possède un rôle éducatif. A chaque fois qu’une tonne de CO2 est produite, des anneaux de fumée s’échappent d’une cheminée au sommet de l’édifice. Une manière de rappeler à tous l’impact de la consommation énergétique.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte