Economie

L’industrie a continué à supprimer des emplois en 2014

,

Publié le

Emploi-Pro Alors que les créations d’emplois rebondissent en France en 2014, l’industrie continue de détruire plus d’emplois qu’elle n’en crée. 

L’industrie a continué à supprimer des emplois en 2014 © Cristel SAS

Un panorama global plutôt satisfaisant qui cache la situation préoccupante de l’industrie. La sixième édition de l’enquête annuelle "Créations et destructions d’emplois en France" du cabinet France Industrie & Emploi (FIE) se satisfait du retour à une année de création nette d’emploi : 16 200 en 2014.
"Les destructions d’emplois diminuent sur la durée mais persistent dans l’Industrie » analyse Michel Ghetti, président du groupe FIE qui concède «qu’une partie de la désindustrialisation n’est pas contradictoire en réalité avec des investissements en progression ".

La tertiarisation massive se poursuit

Toutefois, sur l’année 2014, l’Insee constatait encore une légère baisse de l’investissement des entreprises du secteur manufacturier (-0,1 %). Dans le détail, la hausse de création d’emplois dans l’industrie (+ 7,7% en un an) à 17 946 emplois pour 2014 n’a pas compensé la destruction croissante d’emplois dans le secteur (33 336 emplois supprimés, + 3% sur un an). 15 390 emplois industriels ont donc été supprimés l’année dernière.

Mais à écouter le président du FIE, il ne faut pourtant pas sombrer dans le défaitisme. "L’interaction entre emplois dans l’industrie et services se poursuit, ce qui conduit à un regard plus nuancé sur l’évolution négative des emplois industriels. La tertiarisation croissante de l’économie se poursuit." Les services portent d’ailleurs le redressement de l’emploi en 2014 avec une création nette de 24 608 emplois. Ces données sont en ligne avec la timide reprise qui se précise avec 0,2% de croissance dans l’Hexagone en 2014. "On ne peut pas tout avoir : entre 2008 et 2014, la France n’a pas connue de baisses de salaires ou de retraites grâce à ses amortisseurs sociaux. C’est à cause d’eux aujourd’hui qu’elle ne peut bénéficier aussi vite que ses voisins de la reprise."

Des différences régionales

L’autre fait majeur de cette reprise de l’emploi selon l’étude du FIE est la disparité qui se creuse entre les 13 nouvelles régions. L’Ile-de-France est en toujours en tête des régions les plus créatrices et destructrices d’emplois ( +10 600 création nette, tandis que la Picardie en perd 1647).  " La majorité des régions dépendent de leurs métropoles. Les Pays de la Loire dépendent ainsi beaucoup de Nantes et de Saint-Nazaire. Cette situation pose des questions concernant l’aménagement des territoires " explique Michel Ghetti.

Adrien Schwyter 

 

L'industrie en déficit  | Create infographics

source :  créations et destructions d’emplois en 2014 en France, France Industrie et Emploi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte