Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

"L'indice des prix à la consommation s'adapte aux évolutions de la population", explique Pascal Chevalier (Insee)

Franck Stassi , ,

Publié le

Entretien Indicateur majeur de l'inflation, l'indice des prix à la consommation calculé par l’Insee évolue à compter de février 2016. Comment est-il calculé? Qu'est ce qui a changé? Pascal Chevalier, chef de l’unité des prix à la consommation et des enquêtes ménages de l’Insee, dit tout à L’Usine Nouvelle.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L'institut national de la statistique et des études économiques (Insee)

Quels sont les objectifs du calcul de l’indice des prix à la consommation?

Qu'est ce qui a changé?
 
Passant d’une base 100 en 1998 à une base 100 en 2015, l'indice des prix à la consommation est désormais publié en deux temps – une estimation provisoire suivie de données définitives – et est élaboré à partir d’une nomenclature et de méthodes de collecte de prix et de tarifs rénovées.
Les abonnés à Indices et Cotations pourront toujours suivre son évolution dans les tableaux suivants:

 

Pascal Chevalier - L’objectif de l’IPC est d’avoir une mesure de l’inflation. Chaque mois, nous relevons des prix issus d’un éventail de produits et de services, dans tous les types de commerces (points de vente physiques et internet) afin d’avoir une mesure représentative de ceux-ci, dans les différentes agglomérations. Nous les agrégeons et calculons l’indice, en prenant en compte la structure de la consommation des ménages (on ne consomme pas de la même manière une baguette de pain et une machine à laver, par exemple). Notre travail consiste donc à calculer l’évolution de la dépense moyenne des ménages, sur un mois.

Comment procédez-vous?

Chaque mois, environ 30 000 points de vente sont visités par des enquêteurs, avec 200 000 relevés de prix, et 150 000 tarifs collectés. L’indice définitif est publié le 15 du mois suivant. L’innovation de cette année consiste à proposer une estimation provisoire à la fin du mois (en 2016, depuis le 29 janvier, avant sa sortie définitive mi-février) les indices de 160 regroupements de produits et services sont publiés chaque mois, tandis que 140 prix moyens de produits sont calculés. Nous calculons également chaque année des évolutions selon le type de ménage, par exemple pour comparer l’inflation d’un ménage modeste par rapport à un ménage plus aisé, ou d’un ménage composé d'une seule personne par rapport à une famille nombreuse.

Quelles sont les nouveautés induites par le changement de base?

Le précédent changement de base remontait à 1998. A terme, nous souhaiterons aboutir à des changements de base tous les cinq ans. Nous faisons repartir l’indice de 100 : il s’agit d’une opération purement calculatoire. Il y a aussi un intérêt méthodologique à changer de base. Nous mettons en place de nouvelles méthodes, lorsque c’est nécessaire, pour améliorer la qualité de l’indice. Il y a notamment un nouvel échantillon d’agglomérations pour les points de vente, avec des zones représentatives de la population, puisque les modes de consommation et les populations bougent. La façon dont on calcule l’indice des produits frais évolue également. La nomenclature enfin, est harmonisée au niveau européen. Les pays européens avaient déjà une nomenclature commune, qui passe de trois à quatre niveaux de désagrégation afin d’avoir des indices de prix plus fins.

Quelles sont les implications d’un tel changement pour l’Insee?

Il y a un important travail de recalcul des indices. Il va falloir rétropoler ces séries de manière à ce que le changement de base soit transparent pour les utilisateurs, et disposer de valeurs avant 2015 dans la nouvelle base. Chaque mois, différentes grilles d’indices sont publiées. Les libellés ne seront pour l'essentiel pas modifiés, mais plus nombreux. Dans les méthodes de collecte, il y a peu de modifications, mais la méthode de calcul des indices évolue. Par exemple, sur les voyages, beaucoup de prix étaient relevés sur catalogue ; le changement de base intègrera désormais beaucoup plus de relevés de prix sur Internet.

Propos recueillis par Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle