Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’impression 3D expliquée à ma mère, mon fils et mon fabricant

Publié le

Le Lieu du design, à Paris, présente du 1er avril au 9 juillet 2016 la première exposition française  dédiée à l’impression 3D. Conçue avec intelligence et sensibilité elle donne à voir toutes les possibilités de cet écosystème qui émerge. 

Les entreprises citées

Imaginons une famille normale, voire normée. Papa travaille pour un grand industriel, Maman est designer en bijoux, le fils aîné en train de monter sa start-up, la fille en deuxième année de médecine et le petit dernier passionné d’arts appliqués. Toutes les autres configurations sont possibles  bien sûr : maman ingénieur, papa designer, etc.  

Une seule destination est susceptible de passionner tout ce petit monde à la fois : une plongée dans l’exposition "Impression 3D l’usine du futur ".  Car au-delà d’une technique de production, l’impression 3D est un changement de paradigme, qui impacte la conception des produits, leur création, leur consommation et les modèles d’affaires qui en découlent. Et ceci de la mode à la médecine, en passant par l’aéronautique ou le mobilier.

Cette première  exposition française sur l’impression 3D, si elle reste modeste en taille avec environ 70 réalisations présentées, est dotée d’un parti-pris intéressant. Non pas passer en revue des machines ou des applications mais mettre en lumière la révolution qui s’opère et l’écosystème qui émerge.

L’exposition le fait sans cartels bavards mais en montrant très concrètement des réalisations et des projets dont certains interagissent avec le visiteur.

Le commissaire de l’exposition, le jeune designer François Brument, a organisé un parcours thématique : savoir-faire, sur-mesure et personnalisation, hyper optimisation, nouvelles esthétiques, mutation des processus de production, nouveaux modèles économiques.

Comme il l’explique "les procédés de fabrication additive ne vont pas sans la conception assistée par ordinateur. C’est tout cet écosystème digital qui est à l’origine de cette révolution".

Nouveau business model

L’exposition illustre aussi un système qui n’est plus fondé sur une division du travail, comme dans la seconde révolution industrielle mais sur une approche collaborative dans l’entreprise ou au-delà avec des parties prenantes.

On retrouvera ainsi sur ce sujet les prothèses de main réalisées en open source par la communauté E-nable ou l’intéressante collaboration du fabricant de mobilier Herman Miller avec le bureau de design 7.5 qui permet de personnaliser un bureau par une série d’accessoires imprimés en 3D à la demande.

 La collaboration se fait aussi avec les clients comme dans le projet de meubles " Drôles d’oiseaux"  dont les attaches peuvent être imprimées au fablab de Leroy Merlin à Ivry et les autres pièces en bois achetés dans le magasin pour parvenir au final à un meuble unique.

Poésie

Du côté de la mutation des systèmes de production, on notera avec intérêt que l’impression 3D qui permet de s’affranchir des moules peut aussi  en fabriquer d’étonnants qui serviront eux-mêmes à la création d’improbables résilles de béton (un projet de Lafarge). Enfin l’esthétique et la poésie ne sont pas absentes de ce voyage où l’on peut créer un vase en 3D en chantant ou expérimenter un tour de potier électronique connectable à une imprimante.

Au-delà du potentiel technique de  l’impression 3D (comme l’économie de matière ou la possibilité d'imprimer des lunettes d'un seul tenant directement sur le lieu de vente), l’exposition est aussi un plaisir des yeux. La plasticité des formes renvoie à la fois à une hyper modernité et à un monde organique des origines. "En déballant les pièces pour  préparer l’exposition, j’ai rarement été aussi impressionné par la dimension esthétique", confie Florence Lamblin, responsable des expositions du Lieu du design.

Intérêt des industriels

Si l’exposition s’adresse à tous, elle intéresse aussi de nombreux industriels dont certains, comme Hermès, ont déjà demandé à bénéficier de visites commentées pour leurs collaborateurs. "Bien que le premier brevet sur l'impression 3D ait été déposé par des français en 1984, la France a du retard, explique Stéphane Simon responsable du Lieu du design, nous voulons participer à démocratiser son usage dans les grands groupes comme dans les PME."

Des projets d’événements se discutent avec la Fabrique de l’industrie et l’Alliance pour l’industrie du Futur. Preuve que grand public et industriels sont embarqués ensemble dans cette troisième révolution industrielle.

Anne-Sophie Bellaiche

"Impression 3D L’usine du futur" du 1 er avril au 9 juillet 2016 – Le lieu du design- 11 rue de Cambrai 75019 Paris. Ouvert du lundi au samedi de 12 à 18 heures.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle