L'Europe maintient la pression sur les Etats-Unis dans le conflit Airbus/Boeing

Biens agricoles, agroalimentaires ou industriels: l'Union européenne compte imposer à partir du 10 novembre des droits de douane sur 4 milliards de dollars de produits importés des Etats-Unis, dans le cadre du conflit sur les subventions à Airbus et Boeing. A moins que...

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Europe maintient la pression sur les Etats-Unis dans le conflit Airbus/Boeing
Cette annonce a été réalisée le 9 novembre par le commissaire européen à l'Economie, Valdis Dombrovskis.

A peine Joe Biden en passe d'être reconnu nouveau président des Etats-Unis, l'Union européenne met la pression sur les Etats-Unis. Lundi 9 novembre, le commissaire européen à l'Economie, Valdis Dombrovskis a annoncé imposer à partir de mardi 10 novembre des droits de douane sur 4 milliards de dollars (3,36 milliards d'euros) de produits importés des Etats-Unis, dans le cadre du conflit sur les subventions à Airbus et Boeing.

A LIRE AUSSI

"Pire que les 15 % de taxes sur Airbus, les Américains pourraient utiliser la technique du carrousel", met en garde Cécilia Bellora

Appel à retirer les surtaxes américaines

"L’Union européenne a toujours souhaité trouver un règlement à l’amiable aux deux différends Airbus/Boeing en cours, mais l’administration américaine actuelle s’est jusqu’ici montrée fermée aux offres européennes", estiment, dans un communiqué de presse, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité.

"Nous nous sommes assurés qu’Airbus est en parfaite conformité avec les règles de l’OMC et avons appelé les Etats-Unis à retirer leurs taxes qui ne sont donc pas justifiées. Face au refus américain de s’engager sérieusement dans les négociations avec l’Union européenne, et de retirer les surtaxes en place depuis plus d’un an sur certaines exportations européennes, en particulier sur les avions et les vins français, l’Union européenne va imposer des droits de douanes supplémentaires de 15 points sur les avions moyen et long-courriers et d’autre part de 25 points sur une série de produits agricoles, agroalimentaires et de biens industriels", précisent les ministres.

Le feu vert de l'OMC

L'Organisation mondiale du Commerce (OMC) a autorisé le 13 octobre l'UE à imposer des sanctions douanières contre les Etats-Unis dans ce conflit commercial vieux de 16 ans. Elle avait déjà autorisé un an auparavant les Etats-Unis à appliquer des droits de douane sur 7,5 milliards de dollars d'importations en provenance de l'UE. Suite à l'annonce du 13 octobre, Airbus avait appelé à l’apaisement. Il n'a manifestement pas été entendu.

A LIRE AUSSI

"Pire que les 15 % de taxes sur Airbus, les Américains pourraient utiliser la technique du carrousel", met en garde Cécilia Bellora

Le gouvernement français entend néanmoins tendre la main à la future administration de Joe Biden. "Dans la crise économique actuelle, il est urgent de lever au plus vite ces sanctions commerciales qui ne font que pénaliser davantage nos économies. Nous sommes prêts à suspendre à tout moment nos mesures si les Etats-Unis, de leur côté, suspendent totalement les leurs, et souhaitons pouvoir trouver une solution négociée dans les plus brefs délais. Nous réaffirmons que la relation commerciale transatlantique est essentielle pour notre économie, et nous souhaitons plus généralement rétablir des relations commerciales équilibrées et apaisées entre l’Union européenne et les Etats-Unis", précisent les ministres dans leur communiqué.

Avec Reuters (Philip Blenkinsop; version française Bertrand Boucey)

1 Commentaire

L'Europe maintient la pression sur les Etats-Unis dans le conflit Airbus/Boeing

verdarie
12/11/2020 11h:09

Tous les pays du monde ont besoin de pouvoir s'échanger des produits. Seulement l'organisation mondiale du commerce crée les problèmes qu'elle était sensé résoudre ? Puisqu'en organisant une concurrence des prix sans tenir compte des impératifs de vie et de taxes dans les divers pays du monde , elle transforme les règles de la concurrence qui ne profitent plus au mieux être des peuples, mais à la règle du moins disant .

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS