L'État va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes

Airbus, EDF, Orange, Renault... Autant d'entreprises dont l'État est actionnaire et qui pourraient ne pas distribuer de dividende en 2020. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé le 27 mars que le gouvernement demanderait à ces sociétés d'annuler les versements aux actionnaires.

Partager
L'État va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

L'État français va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes par "solidarité" en ces temps d'épidémie de coronavirus Covid-19, a annoncé vendredi 27 mars la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. L'État dispose notamment de participations dans ADP (Aéroport de Paris), Airbus, Air France-KLM, EDF, Engie, Eramet, la FDJ (Française des jeux), Orange, Renault, Safran et Thales.

"Le partage de la valeur, c'est aussi une solidarité"

"Je comprends la démarche de la CFDT et avec [le ministre de l'Économie] Bruno Le Maire, nous pensons que, pour commencer, pour les entreprises où l'État est actionnaire, même minoritaire, on va leur demander de ne pas verser de dividendes en tout cas à des particuliers, à des individus", a déclaré Muriel Pénicaud sur CNews en réponse à une question sur la demande de la confédération syndicale de suspendre le versement des dividendes en 2020.

"Je crois que dans ce contexte, tout le monde doit montrer que le partage de la valeur, c'est aussi une solidarité et donc c'est la démarche qu'on va pousser", a-t-elle ajouté.

Un manque à gagner important pour l'État

Le président d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu, a déclaré que le groupe avait besoin d'un peu de temps avant de se prononcer sur ce sujet. "Les questions posées autour du dividende sont de bonnes questions. Laissons au conseil d'administration le temps d'absorber toutes les informations venant du groupe et de prendre dans ce domaine la décision qui nous paraîtra la plus sage", a-t-il déclaré sur BFM Business.

L'absence de dividende priverait l'État d'importantes recettes. Pour Engie, dont il détient une participation 23,6 %, l'abandon du dividende représenterait ainsi un manque à gagner de quelque 461 millions d'euros pour Bercy.

150 000 entreprises en chômage partiel

Muriel Pénicaud a par ailleurs indiqué que le recours au chômage partiel s'était accentué en France. Au jeudi 26 mars, le gouvernement dénombrait environ 150 000 entreprises et 1,6 million de salariés en chômage partiels, soit 50 % de plus que mercredi 25 mars.

"Ce qu'on veut, c'est que pendant cette crise sanitaire, il n'y ait pas de licenciement", a-t-elle rappelé, ajoutant qu'il s'agissait aussi de "préserver les compétences" en vue d'une reprise de l'activité. "C'est pour cela qu'on a mis un place un système extrêmement protecteur de chômage partiel, beaucoup plus protecteur qu'avant, le plus protecteur d'Europe", a-t-elle affirmé.

"On n'est pas naïfs", répond le secrétaire général de la CGT

Interrogée sur les ordonnances adoptées cette semaine par le gouvernement relevant le plafond de durée légale maximale du temps de travail, elle a réfuté l'idée qu'il s'agissait d'une "dérégulation du code du travail" et a expliqué que l'objectif était de permettre à des entreprise de secteurs critiques de faire face à un manque de main d'oeuvre et à un surcroît d'activité dans les semaines qui viennent. "Si dans les semaines qui viennent, il faut travailler plus, évidemment en rémunérant plus, je pense qu'il faut pouvoir le faire", a-t-elle poursuivi, citant l'agriculture, l'agroalimentaire ou bien encore les entreprises qui fabriquent des masques de protection ou de gel hydro-alcoolique.

Quant à la question des congés, elle a affirmé : "Il n'y a pas un seul jour de congé, ou de RTT ou de CET (compte épargne temps) qui sera supprimé." En revanche, les conditions dans lesquelles un employeur peut demander à ses salariés de poser des jours sont modifiées "mais à condition, pour les congés payés, d'un accord avec les syndicats et les salariés".

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, dont la centrale a déposé un préavis de grève dans la fonction publique pour le mois d'avril, a mis en avant les problèmes de santé que générerait le fait de travailler jusqu'à 60 heures par semaine et a appelé à définir les activités essentielles pour éviter que ces dérogations soient détournées de leur objectif.

"On n'est pas naïfs, un certain nombre de dirigeants d'entreprises vont considérer leur activité essentielle et qu'on peut avoir des dérogations jusqu'à la fin de l'année [2020]", a-t-il dit sur RFI-France 24.

Avec Reuters (Henri-Pierre André et Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot)

0 Commentaire

L'État va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividendes

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

SAFRAN

ORANGE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS