L’Etat temporise la baisse de sa participation dans le capital d’Engie

L'Etat français ne semble pas vouloir se précipiter pour réduire sa participation de 23,6% au capital d'Engie, a déclaré vendredi le président du conseil d'administration du groupe, Jean-Pierre Clamadieu.

Partager
L’Etat temporise la baisse de sa participation dans le capital d’Engie
L'Etat français ne semble pas vouloir se précipiter pour réduire sa participation de 23,6% au capital d'Engie, a déclaré vendredi le président du conseil d'administration du groupe, Jean-Pierre Clamadieu. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Pas de précipitation. Pour le président du conseil d’administration du groupe Engie Jean-Pierre Clamadieu, l’Etat français ne semble pas prêt à réduire sa participation de 23,6% au capital de l’électricien.

Les cessions par l'Etat de titres du fournisseur de gaz et d'électricité et de services énergétiques sera possible une fois la loi Pacte promulguée, poursuit-il.

"A ce jour, je n'entrevois aucun signe me disant que l'Etat va se précipiter pour réduire sa participation", a déclaré Jean-Pierre Clamadieu lors de l'assemblée générale des actionnaires d'Engie.

Alimenter un fonds de l’innovation de rupture

"L'objectif est bien celui-ci mais il le fera de manière à ne pas peser ni sur la stratégie de l'entreprise ni bien sûr sur la valeur du patrimoine commun de cette entreprise pour l'ensemble de ses actionnaires", a-t-il ajouté

Le produit des cessions de titres Engie, de même que celui des privatisations d'ADP et de la FDJ, a vocation à contribuer à l'alimentation d'un fonds pour l'innovation de rupture doté de dix milliards d'euros et à participer au désendettement du pays.

Le frein du Conseil constitutionnel

Le financement de ce fonds rencontre déjà des difficultés. Mercredi 16 mai, la Cour des comptes l’a qualifié de « mécanique budgétaire inutilement complexe et injustifiée » dans un rapport sur les comptes 2018 de l’Etat.

Autre frein à l’action gouvernementale : le conseil constitutionnel a validé la constitutionnalité d’un projet de référendumu d’initiative parlementaire sur la privatisation d’ADP (Aéroports de Paris), souhaitée pour le gouvernement et destinée à financer le fonds de rupture

Avec Reuters (Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Projeteur Génie Civil BIM F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - Cherbourg-en-Cotentin

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

DATE DE REPONSE 22/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS