L'Etat revend les 4,7% du capital de Renault acquis en 2015 et empoche 1,2 milliard d'euros

L'Etat français a revendu jeudi 2 novembre les 4,73% du capital du groupe automobile Renault qu'il avait acquis en 2015, comme il s'y était engagé, et a empoché au passage une plus-value de plus de 55 millions d'euros.

Partager
L'Etat revend les 4,7% du capital de Renault acquis en 2015 et empoche 1,2 milliard d'euros
L'Etat français a revendu les 4,73% du capital du groupe automobile Renault qu'il avait acquis en 2015, comme il s'y était engagé, et a empoché au passage une plus-value de plus de 55 millions d'euros.

En revendant les 4,73% du capital de Renault acquis en 2015, l'Etat reste le premier actionnaire du constructeur avec 15,01% des parts à l'issue de cette transaction. L'Etat a empoché une plus-value de plus de 55 millions d'euros jeudi 2 novembre en revendant ces parts. Cette transaction, d'un montant de 1,2 milliard d’euros, a été réalisée par l’Agence des participations de l’Etat (APE), précise le ministère de l'Economie. "Cette opération est un succès stratégique, obtenu dans des conditions patrimoniales favorables puisque l’Etat enregistre une plus-value de plus de 55 millions d’euros sur cette opération", s'est félicité le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans un communiqué.

L'Etat avait acquis cette participation supplémentaire de 4,73% au capital de Renault pour s'assurer de disposer de droits de vote doubles à l'issue de l'assemblée générale du groupe fin avril 2015, où des actionnaires voulaient justement rejeter ces droits de vote doubles prévus par la loi Florange sur les investisseurs de long terme.

La décision avait provoqué une crise entre le constructeur automobile et son principal actionnaire, et l'Etat avait promis de revenir à la situation antérieure lorsque les conditions de marché seraient réunies.Le 8 avril 2015, l'Etat avait fait l'acquisition de 14 millions de titres Renault pour un montant de 1,258 milliard d'euros, selon un document du Sénat pour le projet de loi de Finances 2016.

L'Etat veut céder 10 milliards d'euros d'actifs

Au cours de clôture de l'action Renault jeudi, à 86,60 euros, la revente de ces titres, sous la forme d’un placement institutionnel avec construction accélérée d’un livre d’ordres, représentait un montant brut de 1,2124 milliard d'euros. L'action Renault a perdu 1,93% de sa valeur depuis le 8 avril 2015. La cession attendue d'un bloc de titres par l'Etat était un facteur qui pesait sur le cours de Bourse.

Pour l'Etat, cette cession s’inscrit également dans le cadre du projet annoncé en juillet de céder pour 10 milliards d'euros d'actifs détenus dans des entreprises françaises afin de financer l'innovation. "Le produit de cette opération contribuera à alimenter le fonds pour l’innovation de rupture voulu par le président de la République", confirme Bruno Le Maire dans son communiqué.

L'Etat a déjà cédé en septembre 4,5% du capital du producteur et fournisseur de gaz et d'électricité Engie pour 1,53 milliard d'euros. Renault, dans le cadre de son programme de rachat d’actions, a racheté 1.400.000 des titres cédés jeudi par l'Etat, soit 10% du placement, pour les proposer ultérieurement aux salariés et anciens salariés du groupe.

Pour Reuters, Dominique Rodriguez, édité par Wilfrid Exbrayat

0 Commentaire

L'Etat revend les 4,7% du capital de Renault acquis en 2015 et empoche 1,2 milliard d'euros

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS