L'État au chevet des ETI fragiles

Après les aides massives, place aux actions ciblées. Pour renouer avec la croissance, le gouvernement veut accompagner les entreprises « au cas par cas ».

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'État au chevet des ETI fragiles

Parmi elles, on retrouve les entreprises de taille intermédiaire (ETI). Elles sont 5 600 en France, dont près de 35% dans le secteur productif. En moyenne, ces ETI industrielles embauchent 670 salariés et réalisent 180 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais certaines de ces sociétés viables risquent la défaillance avec le gonflement de leur dette.

Pour identifier les plus vulnérables, l’État veut mobiliser « les professions du chiffre et du droit ». Un algorithme va balayer des données financières confidentielles pour repérer celles présentant des fragilités potentielles. Des solutions gratuites de diagnostic vont aussi être proposées par les experts-comptables, les greffiers des tribunaux de commerce et les administrateurs et mandataires judiciaires. « Il manquait un outil destiné aux entreprises de plus grande taille : grosses PME, ETI, voire grandes entreprises », fait-on remarquer au gouvernement. Pour renforcer leur bilan, l’État a créé un fonds de transition de 3 milliards d’euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS