L’éolien divise les candidats de la droite

Les cinq candidats à l’investiture de la droite pour l’élection présidentielle se retrouvent ce 21 novembre pour leur troisième débat (à 20h50 sur Cnews et Europe 1). Lors de leurs précédentes confrontations, ils ont pu détailler leurs nuances sur la politique énergétique en particulier sur le développement de l’éolien.

Partager
L’éolien divise les candidats de la droite
La construction de nouvelles éoliennes fait débat entre les candidats à l'investiture de la droite

Sur le fond, c’est l’un des sujets de désaccord entre les candidats de la droite. Lors de leurs débats (le troisième a lieu ce 21 novembre), les cinq prétendants à l’investiture du parti Les Républicains ont affirmé leurs différences en matière de politique énergétique. Mais pas sur le nucléaire. Sur ce point, tous sont d’accord sur la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, comme l’a annoncé Emmanuel Macron le 9 novembre.

Le nucléaire, encore ou encore plus

«Le président qui décide il y a quelques années de fermer des centrales et Fessenheim dit qu’on va en rouvrir. Il y a panique à bord », grinçait Xavier Bertrand lors du deuxième débat, le 14 novembre sur BFMTV-RMC surtout concentré sur l'immigration et le régalien. Le président de la région Hauts-de-France assume la position la plus pro-nucléaire. S’il devient président, il compte, parmi ses premières décisions, lancer la construction de dix centrales EPR en 2022 et entend revenir sur la loi de programmation de l’énergie, qui impose de ramener à 50 % en 2035 contre 72 % aujourd’hui la part du nucléaire dans le mix électrique.

Valérie Pécresse veut se limiter à six nouveaux EPR, le scénario central jusqu’ici évoqué par EDF. «Nous n’arriverons pas à nous passer du nucléaire pour atteindre l’objectif de zéro carbone en 2050», assure la présidente d’Ile de France, tout en critiquant le choix du gouvernement de fermer douze réacteurs vieillissants d’ici 2035. «Il faut plus d’EPR mais cela ne suffira pas», abonde Philippe Juvin, sur la même ligne que Michel Barnier, qui veut relancer le programme de recherche Astrid, sur le réacteur de quatrième génération suspendu en 2019.

Les renouvelables, sujet plus clivant

Le développement des énergies renouvelable est plus clivant. En particulier sur la construction de nouveaux parcs éoliens. «Il faudra faire de l’éolien, avec l’assentiment des populations», assure Valérie Pécresse, en pointant que des accords sont possibles là où «il y a des friches industrielles, des endroits où cela ferait gagner de l’argent pour le territoire». «Pas d’éolien s’il n’y a pas d’accord avec les populations locales» abonde Michel Barnier qui promet d’arrêter la construction du parc d’éolien offshore au large de Saint-Brieuc, qui fait l’objet de vives oppositions des pêcheurs locaux.

Mais la position est loin de faire l’unanimité. Xavier Bertrand, qui avait déjà fait de son opposition à l’éolien le cheval de bataille de sa campagne pour les régionales en 2020, veut stopper la construction de nouveau parcs éoliens, jugeant leur développement «anarchique». « Dans les années à venir, on va devoir passer de 40 000 à 500 000 bornes de recharge. Vous pensez qu’on va y parvenir grâce aux éoliennes ? », fait mine de s’étonner le président de la région Hauts de France, qui critique l’atteinte aux paysages.

A l’autre bout du spectre, Philippe Juvin promet, lui, un plan massif de développement de l’éolien en mer sur les vingt prochaines années, afin de « rattraper le grand retard » de la France et couvrir la hausse des besoins en électricité à venir. Pour l’instant, le premier parc éolien, au large de Saint-Nazaire, est en cours de construction. A terme, ces éoliennes en mer devraient pourvoir remplacer les parcs éoliens terrestres, arrivés en fin de vie dans 20 ans. «Alors, on les démonte et on fait un moratoire», anticipe Philippe Juvin.

Au-delà de l’éolien, « il faudra de l’hydrogène, de la méthanisation, de l’hydraulique » rappelle Valérie Pécresse, alors que les besoins en électricité vont augmenter avec la transition énergétique, En parallèle, il s’agit pour Michel Barnier d’investir dans le solaire et dans l’efficacité énergétique. Reste à déterminer avec quelle ambition. Au lendemain de la clôture de la COP 26 à Glasgow, les cinq candidats n'ont pas eu un mot pour la question climatique ni dans leur premier, ni dans leur deuxième débat. Peut être ce 21 novembre lors de leur troisième débat ? Ou le 30 novembre lors du débat final sur France 2 ?

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité Développement Système F/H

Safran - 10/11/2022 - CDI - Éragny

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Fourniture de bois et de matériel de menuiserie

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS