Economie

L’Elysée vante la Nouvelle France industrielle

Solène Davesne

Publié le , mis à jour le 23/05/2016 À 15H06

François Hollande reçoit lundi 3 mai dans l'après-midi les industriels chefs de file des solutions de la Nouvelle France industrielle. Lancée en 2013 et remodelée l’an dernier, la politique industrielle a soutenu 1000 projets innovants. Mais il est encore trop tôt pour un bilan.  

L’Elysée vante la Nouvelle France industrielle
François Hollande lors d'une visite chez Figeac Aero en avril 2014
© Présidence de la République

Un grand évènement sous les ors de l’Elysée, en présence de dizaines d’industriels. François Hollande et Emmanuel Macron célèbrent cet après-midi le premier anniversaire des solutions de la Nouvelle France industrielle nouvelle mouture. Lancés il y a trois ans par Arnaud Montebourg, les 34 plans industriels  pour aider l’industrie française à se positionner sur les secteurs les plus porteurs ont été transformés en 2015 en dix "solutions" par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, avec une place prépondérante pour l’industrie du futur.

Le ministre de l’Economie estime que des "premiers résultats sont là". En trois ans, 1000 projets innovants ont été soutenus et 1,9 milliard d’euros ont été débloqués par le programme des investissements d’avenir. 1500 PME ont suivi un accompagnement personnalisé pour accélérer leur transition vers l’industrie du futur. 

Depuis mars, Emmanuel Macron a réuni l’ensemble des comités de pilotage des solutions, pilotées par des chefs de file industriels. Il est encore tôt cependant pour en dresser un bilan précis. L’état d’avancement des feuilles de route varie. La plupart démarrent à peine. 

Trop tôt pour un bilan

A l’Elysée, Thales Alenia Space doit notamment présenter son projet de dirigeable stratosphérique Stratobus, à côté de la PME Diota spécialiste de la réalité augmentée appliquée à l’industrie. La feuille de route sur l’alimentation intelligente a été arrêtée début avril seulement. Sur l’industrie du futur, cinq des quinze projets vitrines, ces réalisations modèles qui doivent refléter l’expertise des industriels français, ont pour l’instant été sélectionnées.

Mais pour l’exécutif, la politique de soutien à l’innovation de la Nouvelle France industrielle a participé à l’amélioration des perspectives d’investissement dans l’industrie. La mesure de suramortissement fiscal des investissements industriels, qui a été prolongée d’un an jusqu’en avril 2017, participe aussi de ce mouvement. "Depuis un an, la production industrielle française repart. L’investissement industriel progresse vigoureusement. Il s’agit désormais d’amplifier ce mouvement et de construire l’industrie de demain", assure l’exécutif. L’amélioration reste fragile. Au premier trimestre, la production industrielle a trébuché et l’emploi du secteur reste dans le rouge avec plus de 40 000 destructions en un an selon l'Insee.

47 technologies clefs

Alors que les feuilles de route courent jusqu’en 2017 pour la plupart, l’objectif est désormais de préparer la prochaine étape. Le rapport sur les technologies clefs 2020, remis à l’Elysée le 23 mai dans l'après-midi par Philippe Varin, le président du comité stratégie des Technologies clefs en dessine quelques pistes. Réalisé tous les cinq ans, l’exercice prospectif a identifié 47 technologies sur lesquelles la France a une carte à jouer, contre 85 dans la précédente édition.

Le numérique arrive loin devant. Les capteurs, la modélisation numérique, l’internet des objets ou le big data irriguent tous les secteurs. "La France est bien placée dans ce domaine", souligne l’un des auteurs du rapport. Derrière, arrivent les technologies autour de la santé, avec l’imagerie médicale ou l’ingénierie génétique, puis l’environnement.

L'exercice de prospective assume pour une fois une  approche plus pragmatique. "Contrairement aux précédents exercices, nous sommes partis des marchés et non des envies des ingénieurs. Il faut vendre avant tout", assure l’un de ses auteurs. Encore convalescente, l'industrie française en a effectivement besoin. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte