Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'élève ingénieur 2014 est Florian Dapot, pur produit d'Airbus

, , , ,

Publié le

Florian Dapot, formé depuis le lycée chez Airbus, a reçu le prix de l'élève ingénieur, lors de la onzième cérémonie des prix des ingénieurs de l’année organisée par L’Usine Nouvelle et Industrie & Technologies. Découvrez son parcours exemplaire, et son modèle.

L'élève ingénieur 2014 est Florian Dapot, pur produit d'Airbus © Pascal Guittet

"Je me souviens, nous avons soulevé le problème un mardi. À la fin de la semaine, j’avais trouvé une solution technique. La semaine suivante, la rédaction du brevet été lancée !", raconte l’ingénieur d'Airbus Florian Dapot. Avec un programme aussi sensible que l’A 350, pas question de laisser la moindre part à l’imprévu. "Un problème est remonté en production lors de l’assemblage des ensembles hybrides métal-composite sertis. Nous avions déjà un système de capuchons protégeant les écrous contre la foudre. J’ai repris ce concept pour l’adapter aux bagues serties", commente le jeune homme, qui invente une pièce intermédiaire entre la bague sertie et le capuchon afin de contenir les phénomènes d’étincelles ou d’émanation de gaz chaud suite à la foudre. Florian Dapot est un pur produit d’Airbus.

Les autres nommés

- Aliaume Breteau (ECE Paris) pour son dispositif médical automatisant la pose de cathéter
- Idriss Sisaïd (Arts & Métiers ParisTech) pour sa technologie de support de vie lors de missions interplanétaires

En 2005, alors qu’il a 15 ans, il intègre à la fin de sa troisième le lycée Airbus de Toulouse pour faire un CAP en alternance. La plupart des jeunes sont ensuite embauchés comme agents de fabrication. Lui continue en bac pro, puis en BTS, et attrape au passage le virus de l’aéronautique. Il aurait pu entrer chez le constructeur à la fin du BTS en tant que technicien. Il est le seul de sa promo à suivre des études d’ingénieur. "À chaque fois, en interne chez Airbus, j’ai rencontré des collègues de travail qui m’ont encouragé, raconte-t-il. C’est grâce à eux que j’ai continué."

Pendant trois ans, il est accueilli en alternance dans le département matériaux et procédés pendant qu’il suit les cours de l’Institut catholique des arts et métiers (Icam). "J’ai été encadré par des personnes qui voulaient faire passer leurs savoirs, et j’ai vraiment pris goût à l’innovation et la technique, de pouvoir aller très loin dans un domaine, d’être confronté à des problèmes concrets dans l’assemblage et de trouver des alternatives", explique Florian Dapot. Au sein de l’unité matériaux, il participe à plusieurs projets comme la refonte des soutes électroniques où se trouvent les calculateurs des appareils. Il invente alors un nouveau concept de verrouillage des calculateurs. Florian Dapot a bien pensé poursuivre son parcours par une thèse. "Mais j’ai décidé de freiner et de prendre ce que j’avais déjà", résume-t-il. À 24 ans, il a été embauché chez l’avionneur en production sur la chaîne d’assemblage des A 330 pour améliorer les process sur l’aménagement des cabines.

Patrick Déniel

L'ingénieur qui l'inspire

Clément Ader. Ce pionnier de l'aéronautique a été le premier à faire voler un engin plus lourd que l'air. Sa conception de l'ingénierie et sa volonté d'entreprendre sont un exemple.

 

%%GALERIEPHOTO:301593%%

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle