Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’Ecole polytechnique, moteur du regroupement des écoles d’ingénieurs de Saclay ?

, ,

Publié le

En donnant ses nouvelles orientations stratégiques à l’Ecole polytechnique – un plan à dix ans sera présenté en mars 2016- le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a réaffirmé la volonté de regrouper à terme les écoles d’ingénieurs de l’université Paris-Saclay. Une proposition phare du rapport Attali présenté en juin dernier.

L’ "Ecole polytechnique de Paris" ? C’est le nom proposé par Bernard Attali, dans son rapport sur l’Ecole polytechnique de juin 2015, pour regrouper les écoles d’ingénieurs de l’université Paris-Saclay (Ecole polytechnique, Ensta, Télécom, Ensae, Centrale-Supelec…). Ce n’est peut-être pas sous ce nom que naîtra un jour l’établissement  mieux armé pour concurrencer les grands centres de Stanford ou Cambridge, mais le projet reste d’actualité.

En présentant les nouvelles orientations stratégiques de l’Ecole polytechnique le 15 décembre dernier, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, s’il n’a pas annoncé de mesures précises dans ce sens, a tout de même explicitement affirmé la nécessité d’un regroupement entre écoles d’ingénieurs « volontaires ». L’X devra même jouer un rôle moteur dans ce processus, qui doit s’enclencher en jouant sur différents leviers.

Les formations dispensées à l’X devront favoriser les cursus croisés avec d’autres écoles, et s’internationaliser. La mutualisation des laboratoires aux thématiques communes est recommandée, ainsi qu’une stratégie unifiée de création de nouveaux laboratoires. La visibilité à l’international doit reposer sur le développement des MOOCS et des enseignements en anglais, mais aussi sur une politique commune de représentation et de recrutements internationaux. Enfin, l’entrepreneuriat devra être soutenu par des ressources mises en commun (incubateurs, fonds de capital-risque, accompagnement des entrepreneurs…).

objectifs à 5 ans

Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, présent lors de la présentation du 15 décembre à l’Ecole polytechnique, réaffirme lui-aussi la nécessité pour les écoles de travailler ensemble au sein de Paris-Saclay. Nécessité d’atteindre une masse critique face à la concurrence internationale sur le marché mondial… tout en préservant le haut niveau de recrutement et d’exigence vis-à-vis des élèves. La multiplication des liens et des partenariats avec les entreprises fait aussi partie du programme, dans les domaines clés de l’aéronautique, des matériaux, et de la pharmacie, notamment. 

Beaucoup de principes édictés, donc, mais qui doivent avancer concrètement, puisque les écoles d’ingénieurs concernées devront remettre à leur ministre de tutelle, d’ici le 15 mars 2016, une feuille de route avec des objectifs à 5 ans. Mars 2016, c’est aussi le moment où l’Ecole polytechnique devra présenter son plan stratégique à dix ans, sur les principes énoncés par le ministre de la Défense.  Restera à trancher la question épineuse de la gouvernance, entre les écoles du futur regroupement et au sein de l’université Paris-Saclay.

Thierry Lucas

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus