L'eau gazeuse du groupe Coca-Cola va capturer le CO2 dans l'air pour former ses bulles

Valser, une eau gazeuse suisse appartenant à Coca-Cola, va désormais se fournir en CO2 grâce à la start-up Climeworks. Celle-ci a développé une installation qui filtre la molécule dans l'air pour la réutiliser dans différents secteurs. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'eau gazeuse du groupe Coca-Cola va capturer le CO2 dans l'air pour former ses bulles
L'eau gazeuse Valser va récupérer le CO2 de l'air grâce à la start-up Climeworks.

Coca-Cola HBC fait partie des embouteilleurs majeurs du groupe éponyme. Il collabore avec la start-up suisse Climeworks pour extraire le CO2 de l'air et le traiter pour l'utiliser dans les boissons. L’eau gazeuse Valser, marque suisse appartenant au groupe "sera la première marque au monde à utiliser la nouvelle technologie", indique un communiqué de Coca-Cola HBC. "Le projet est soutenu par le fonds pour le climat Stadtwerk Winterthur et l'Office fédéral de l'environnement (OFEV)", deux entités suisses.

Climeworks a pour objectif d’inverser la tendance du CO2 en filtrant la molécule de l’air pour la réutiliser dans d’autres situations. C’est une manière ingénieuse de recycler le CO2. "Cette collaboration permettra à Coca-Cola HBC Suisse de s'approvisionner de manière durable en dioxyde de carbone nécessaire aux boissons gazeuses", explique Valser. Dans le secteur de la boisson, Climeworks travaille avec Pentair Union Engineering, une entreprise responsable du traitement et de la liquéfaction de CO2.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Filtrer l'air et collecter le CO2

Cette collaboration est une réelle opportunité pour la start-up, qui a débuté la première installation commerciale de sa technologie Direct Air Capture (DAC) en 2017. "Notre objectif est de réduire de 1 % les émissions de CO2 dans le monde d’ici à 2025", précise Jan Wurzbachere, cofondateur et PDG de Climeworks.

La technologie de Climeworks consiste à attraper le CO2 à l’aide d’un filtre. Une fois que celui-ci est saturé, le filtre est chauffé à 100°C. A cette température, le gaz s’échappe et est collecté. L’air dénué de CO2 est relâché. Ce processus est réalisé plusieurs fois avec un filtre réutilisable. L’usine fonctionne grâce à l’énergie de la chaleur perdue ou grâce à de l’énergie renouvelable. Le CO2 est revendu à des entreprises de différents secteurs notamment pour réaliser du carburant, du plastique… L’installation a été implantée à Hinwil en Suisse. La start-up travaille aussi sur un autre projet, le projet CarbFix2 à Hellisheidi, en Islande : l'installation filtre le carbone et minéralise le CO2 dans les roches souterraines.

0 Commentaire

L'eau gazeuse du groupe Coca-Cola va capturer le CO2 dans l'air pour former ses bulles

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS