Economie

L'avantageux accord du Syntec

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

L'avantageux accord du Syntec © DR
Après la métallurgie, la branche Syntec (ingénierie, numérique, conseil...) est la deuxième à signer un accord sur l’activité partielle de longue durée (APLD). Ce dispositif permet de mettre les salariés en chômage partiel à 40 %, au maximum, de leur temps de travail. Dans le dispositif national, le temps non travaillé est payé par l’employeur à hauteur de 70 % du brut (l’État lui rembourse l’équivalent de 60 %). L’accord Syntec est plus généreux : le temps non travaillé sera rémunéré à 98 % pour les salaires inférieurs à 2 100 euros bruts par mois, à 80 % entre 2 100 euros et le plafond de la Sécurité sociale (3 428 euros actuellement), à 75 % au-delà. À la[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte