Economie

L'autorité bancaire en France insiste sur l'absence de dividende "pour soutenir l'économie réelle"

, ,

Publié le , mis à jour le 31/03/2020 À 07H15

Les voix se multiplient pour demander aux entreprises de renoncer au versement de dividendes pour les exercices 2019 et 2020, en pleine crise du Covid-19. L'autorité de tutelle du secteur bancaire en France a demandé le 30 mars aux établissements financiers de ne verser aucun dividende avant le 1er octobre 2020.

L'autorité bancaire en France insiste sur l'absence de dividende pour soutenir l'économie réelle
La Banque centrale européenne a demandé vendredi 27 mars aux banques de suspendre leurs dividendes et leurs rachats d'actions jusqu'au 1er octobre 2020 au moins. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach
© KAI PFAFFENBACH

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), qui est l'autorité de tutelle du secteur bancaire en France, a invité lundi 30 mars les établissements financiers à ne verser aucun dividende avant octobre 2020. Conformément aux directives données par la Banque centrale européenne (BCE), l'ACPR a également appelé les banques à ne prendre aucun engagement pour les exercices 2019 et 2020 en raison de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus Covid-19.

La BCE a demandé vendredi 27 mars aux banques de suspendre leurs dividendes et leurs rachats d'actions jusqu'au 1er octobre 2020 au moins pour privilégier leur solvabilité et leur capacité de prêt aux entreprises et aux ménages dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Cette recommandation concerne les dividendes au titre des exercices 2019 et 2020.

L'autorité exigera des explications en cas de non respect

"L’ACPR invite donc les établissements de crédit relevant de sa supervision directe et les sociétés de financement, à veiller, au moins jusqu'au 1er octobre 2020 à ce qu’aucun dividende ne soit versé et qu'aucun engagement irrévocable de verser des dividendes ne soit pris pour les exercices 2019 et 2020 [et] à ce qu’aucun rachat d'actions destiné à rémunérer les actionnaires n’ait lieu", ajoute l'autorité.

L'ACPR avertit qu'elle exigera des explications en cas de non respect de ces instructions. Elle va également poursuivre son évaluation de la situation économique pour déterminer "si une nouvelle suspension des dividendes est souhaitable après le 1er octobre 2020.

Le secteur bancaire doit "continuer à remplir son rôle de financement"

"La préservation des ressources en capital pour pouvoir soutenir l'économie réelle et/ou absorber les pertes devrait être prioritaire à l’heure actuelle sur les distributions de dividendes et les rachats d'actions", justifie l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) dans un communiqué. L'objectif est que le secteur bancaire conserve suffisamment de fonds propres pendant la crise pour maintenir sa "capacité à soutenir l'économie dans un contexte d'incertitude accrue" et "continuer à remplir [son] rôle de financement des ménages et des entreprises".

Depuis le début du confinement en France, à la mi-mars, les entreprises se succèdent pour annoncer qu'elles ne verseront pas de dividende au titre de l'exercice financier 2019 et/ou 2020. Airbus et Safran ont déjà renoncé à cette distribution parmi d'autres grandes entreprises.

Avec Reuters (Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey, édité par Marc Angrand)

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte