Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

L'autonomie énergétique, mission méconnue d'EDF SEI

, ,

Publié le

Créé en 2004, EDF Solutions énergétiques insulaires doit aider les zones déconnectées du réseau à devenir autonomes en énergie d’ici à 2030.

L'autonomie énergétique, mission méconnue d'EDF SEI
Hameau équipé d’installations de stockage d’énergie solaire, dans le cirque de Mafate (Réunion).

La France ne se limite pas à la métropole. Via sa direction EDF Solutions énergétiques insulaires (SEI), EDF garantit l’alimentation électrique de 1,14 million de clients sur les territoires non interconnectés ou insulaires que sont la Martinique, la Guadeloupe, la Réunion, la Corse, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, l’île normande de Chausey et les îles bretonnes de Sein, Molène et Ouessant, sans oublier la Guyane, Mayotte étant gérée à part.

Créé en 2004, EDF SEI poursuit une mission d’intérêt général. Ses 3 380 salariés gèrent 3 600 kilomètres de réseaux et une puissance installée de 2 060  mégawatts, dont 27 % de renouvelables (principalement de l’hydraulique), mais avec de grandes disparités (62 % en Guyane et 7 % en Martinique). Ils doivent aussi accompagner ces territoires vers l’autonomie énergétique d’ici à 2030. Mais pas en tant que producteurs d’électricité. « Pour la transition énergétique de ces territoires, EDF SEI a un rôle d’initiateur et de catalyseur d’innovations », explique Frédéric Busin, ­l’ex-directeur d’EDF SEI.

L’île de la Réunion teste l’hydrogène pour le stockage de l’énergie solaire dans le cirque de Mafate, la Guyane réfléchit au développement d’une biomasse agricole en valorisant les milliers d’hectares de savanes sèches et l’hôpital de Saint-Pierre (Réunion) va réduire sa facture d’électricité de 75 % en installant un système d’air conditionné Swac (Sea water air conditioning) qui va chercher de l’eau froide à 1 000 mètres de profondeur.

« Pour atteindre l’autonomie, il faut des politiques d’efficacité énergétique très ambitieuses, amplifier les énergies renouvelables dites conventionnelles afin de les utiliser au maximum de leurs capacités, mais aussi aller vers des innovations de rupture », rappelle Frédéric Busin. Un risque que les acteurs du marché ne peuvent prendre seuls sur ces zones isolées. EDF SEI, dont le budget de 1,75 milliard d’euros est financé par la contribution au service public de l’électricité, est mieux placé pour monter les projets et trouver les financements. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle