Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’Appel des 30 ! récidive pour valoriser 30 hectares dans la Vallée de la chimie

Sybille Aoudjhane , , , ,

Publié le

Trente partenaires publics et privés (Arkema, Air Liquide, Engie...) entendent valoriser 30 hectares dans la Vallée de la Chimie, à Lyon (Rhône). Ils lancent la troisième édition de leur appel à projets, avec l'objectif de faire de la Vallée une zone mutualisée et plus compétitive à horizon 2030. 

L’Appel des 30 ! récidive pour valoriser 30 hectares dans la Vallée de la chimie
L'Appel des 30 ! renouvelle son appel à projets pour investir trente hectares dans la Vallée de la chimie.
© Thierry Fournier // Métropole de Lyon

Quelques 30 hectares sont à saisir dans la Vallée de la chimie! La Métropole de Lyon lance la troisième et dernière édition de l’Appel des 30 !, pour mieux valoriser cette vallée de 11 000 hectare sur 25 km de long.

Air Liquide, Arkema, Engie, Kem One, Solvay, mais aussi la Métropole de Lyon, la Région, Bpifrance et la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon Métropole... Quelque 30 acteurs publics et privés affirment à nouveau, mercredi 29 août, leurs ambitions de 2014 : investir des lieux délaissés afin de développer le site. "Nous avons rassemblé de grands industriels mais aussi des partenaires publics pour développer des écosystèmes

et faire la Vallée de la chimie une grande plateforme connectée", explique Julien Lahaie, directeur de la Mission Vallée de la chimie, interviewé par L’Usine Nouvelle. Avec, en parallèle, l'ambition de maintenir le taux d’emploi industriel entre 18 et 20 % sur la zone.

Créer des services mutualisés

L’objectif principal est de valoriser les 30 hectares disponibles au sein de la Vallée grâce à l’implantation d’entreprises chimiques sensibles aux enjeux environnementaux. "Ce sont des gisements fonciers qui ne sont pas mis en valeur", regrette Julien Lahaie. L’Appel des 30 ! entend également mettre en place des services mutualisés comme la valorisation des déchets, des services énergétiques, une aide à la mobilité...

Les mutualisations s’opèrent par exemple via Terre et Lac, une entreprise qui a posé 100 000 m² de panneaux photovoltaïques sur les toits de différents sites industriels. "Nous mettons aussi en relation les entreprises avec les centres de R&D des industriels et mettons à disposition certaines routes pour développer des unités pilotes de voiries innovantes", précise Julien Lahaie. Il est aussi prévu d'ouvrir des espaces de co-working.

L’Appel des 30 ! dispose d’une équipe de conseil mise à disposition des entreprises sélectionnées. Ces dernières sont accompagnées pour trouver les financements, les permis de construire, consolider le volet RH et de formation, vérifier le respect des réglementations avant d’investir les lieux... Un hub financier rassemblant Bpifrance, l’Ademe ou encore des fonds privés comme Total Développement Régional leur propose des taux bonifiés. L'équipe d'accompagnement aide les entreprises confrontées à plusieurs obstacles : si le problème financier est important, les difficultés réglementaires sont fortes.

"Deux entreprises à risque ne peuvent pas forcément être implantées l'une à côté de l'autre", précise Julien Lahaie. La compatibilité des implantations nécessite une gestion délicate du territoire du site. Julien Lahaie note aussi que certaines entreprises comme celles spécialisées dans la gestion de déchets ne sont pas forcément bien acceptées politiquement. "Le traitement des déchets est source de nuisances et ne permet pas forcément beaucoup de débouchés d'emplois", explique-t-il. 

Les candidats à cet appel pourront visiter les sites le 17 septembre et soumettre leurs projets avant le 30 octobre. Ils auront ensuite jusqu’au 28 février 2019 pour les détailler.

26 projets sélectionnés depuis 2014

L’initiative a été dévoilée en 2014 pour renforcer la compétitivité de cette zone à la localisation privilégiée. Cette année là, 20 hectares avaient été mis à disposition. Un deuxième appel à projets avait été renouvelé en 2016 avec 25 hectares à saisir. Suite à ces deux éditions, 26 projets ont été sélectionnés et sont en cours ou installés dans la Vallée. Ils ont généré 200 emplois industriels dans une zone qui en comptait déjà 10 000. Les industriels de la chimie investissent chaque année 100 millions d’euros cumulés. Les deux initiatives de l’Appel des 30 ! ont pour leur part généré 200 millions d’investissements en quatre ans.

Non sans quelques success stories. Telle l’entreprise Jontrans, spécialiste de logistique et transport de produits dangereux. Elle a saisi l’espace disponible sur le site de la Belle-Etoile, un ancien terrain de trois hectares appartenant précédemment aux cadres de l’usine Solvay. "Jontrans s’y est installée pour implanter une plateforme de stockage, de logistique et installer du matériel de levage. L’entreprise a ensuite mutualisé ce matériel utile à Solvay et d’autres industriels", raconte Julien Lahaie. L’implantation a généré 15 nouveaux emplois et apporté de la compétitivité via la présence de nouveaux matériels, selon lui.

Depuis 2014, l’initiative a attiré des entreprises de différentes tailles, comme la start-up de traitement de biogaz Deltalys ou l’entreprise de dépollution des sols Serpol, appartenant à l’ETI Serfim.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle