L’agence française de développement en quête de projets à financer dans les émergents

La France veut monter en puissance sur l’aide au développement. Proparco, la filiale de financement du secteur privé de l’agence française de développement (AFD) prévoit de doubler ses financements à horizon 2020. Pour atteindre cet objectif, elle a besoin de projets et appelle les entreprises françaises à se saisir de ses outils comme de sa bonne connaissance des pays. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’agence française de développement en quête de projets à financer dans les émergents
Eolien en Egypte

Dans la vallée du Rift au Kenya, le sarthois "Bigot fleurs" cultive désormais 55 hectares de rose sous label Max Havelaar. La société concentre sa production française exclusivement sur les tulipes et le muguet et cette internationalisation lui a permis de passer en dix ans de 30 salariés à 120 en France. Après s’être lancée au Kenya en louant en 2002, l’entreprise a acheté des terres en 2010 grâce à un financement de Proparco, le bras armé de l’agence française de développement pour le financement (AFD) du secteur privé. "Nous avons découvert Proparco en 2008, grâce à l’ambassadrice de France au Kenya, et son intervention a été clé pour notre développement car n’avions pas d’accès à des financements n’ayant pas d’actifs en Afrique. De plus Proparco nous a accompagné avec un prêt sur une durée longue ce qui est très important dans notre secteur où les rentabilités sont faibles et l’aléa climatique important" témoigne Jean-Philippe Bigot.

Ce spécialiste des fleurs n’est pas le seul à utiliser les financements de Proparco qui a accordé 1,2 milliard de financements en 2016. Le spécialiste des énergies renouvelable Akuo energy, qui développe des champs éoliens ou solaires dans de nombreux pays le mobilise régulièrement.Proparco a ainsi financé ses premiers développements de champs éoliens en Urugay. L’action de la filiale de l’AFD ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

De 1,2 aujourd'hui à 2 milliards de financement en 2020

Son nouveau président Rémy Rioux (ex-secrétaire général adjoint de Laurent Fabius en charge de la diplomatie économique) ouvre les vannes et les collaborations. Lors des journées investisseurs de Proparco, le 23 novembre, il a lancé un appel du pied aux entreprises françaises . "Le monde du développement et le secteur privé se sont rapprochés de manière décisive. Ceux qui apportent les projets, ceux qui les exécutent ce sont les entreprises et les investisseurs." Il était soutenu pour l’ouverture de cette journée par Pierre Gattaz, président du Medef qui martèle de puis longtemps que "le monde est à équiper" .

Pour renforcer la visibilité de Proparco sur le territoire et faire remonter des projets à l’étranger , l’AFD va signer un partenariat avec Bpifrance le 6 décembre prochain. En retour, l’AFD mettra au service des clients de Bpifrance son réseau de 90 pays dans le monde. L’objectif de Proparco, soutenu en particulier par les engagements de la France en matière d’action climat, est de passer de 1,2 milliard de projets financés en 2016 à 2 milliards à horizon 2020. Tous les projets en matière d’énergie renouvelable, de transport, d’efficacité énergétique sont donc bienvenue, mais l’agro-industrie, l’agriculture, la santé et l’éducation sont également concernés. Au-delà des prêts, Proparco veut renforcer son action pour fournir des capitaux propres aux entreprises locales.

Une nécessité dans des pays à risques pour rassurer les banquiers sur les projets auxquels ils prêtent. "Cela passera par des participations directes et des fonds. Aujourd’hui l’equity représente 15 % de nos instruments, nous voulons monter à 25 % à horizon 2020" prévoit Gregory Clemente, directeur général de Proparco. En matière de géographie, l’Afrique qui concentre déjà 35 % des encours de Proparco restera une cible privilégiée.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS