Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’Afrique signe le plus grand accord commercial depuis l’OMC

Myrtille Delamarche , ,

Publié le , mis à jour le 22/03/2018 À 13H51

Quarante-quatre pays d’Afrique ont signé le 21 mars à Kigali un accord sur l'établissement d'une immense zone de libre-échange. L’AfCFTA est le plus important accord multilatéral depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce en 1995. Mais le Nigeria et l’Afrique du Sud, premières économies du continent africain, n’ont pas signé, comme neuf autres pays.

L’Afrique signe le plus grand accord commercial depuis l’OMC
44 pays d'Afrique ont signé le 21 mars un accord de libre-échange.
© Commission de l'Union africaine

C’est un accord historique, que le président du Rwanda et de l’Union africaine Paul Kagame a qualifié de "nouveau chapitre dans l’union de l’Afrique". Quarante-quatre pays du continent ont signé le 21 mars à Kigali (Rwanda), lors de la 10e session ordinaire du sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine, l’African continental free trade area (AfCFTA). Il s’agit du plus grand accord commercial multilatéral depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 1995. La création de cette zone de libre-échange était en discussion depuis 2012.

Un levier de développement économique majeur

Ces 44 membres de l’Union africaine (sur 55, l’UA reconnaissant le Sahara occidental) ont convenu de réduire leurs droits de douanes à presque rien, contre 6,1% en moyenne aujourd’hui, et de questionner les barrières non-tarifaires qui compliquent fortement le commerce intra-africain. Evalués à 170 milliards de dollars en 2017, les échanges continentaux ne représentent que 15% des échanges commerciaux cumulés du continent, selon l’Afrexim Bank. Dans l’Union européenne, ces échanges entre membres s’élèvent à 67% du total des échanges.

Cet accord lève un frein important au développement économique de pays dont le marché intérieur est souvent insuffisant pour attirer les investissements. Reste, néanmoins, à le ratifier dans les pays où cette démarche est nécessaire et, plus difficile encore, à le mettre en œuvre. Le PIB cumulé des 54 pays d’Afrique avoisine les 2500 milliards de dollars et sa population est de 1,2 milliard d’habitants. Trente pays représentés à Kigali ont également signé un accord de libre-circulation des personnes.

Les signataires de l’AfCFTA sont : le Rwanda, l’Angola, la République centrafricaine, le Tchad, les Comores, le Congo, Djibouti, le Ghana, la Gambie, le Gabon, le Kenya, le Mozambique, le Niger, la République sahraouie (Sahara occidental, non reconnu par l’ONU), le Sénégal, le Soudan, la Mauritanie, le Zimbabwe, la Côte d’Ivoire, les Seychelles, l’Algérie, la Guinée équatoriale, le Maroc, le Swaziland, la Tunisie, le Bénin, le Burkina Faso, la RD Congo, la Guinée, le Liberia, le Mali, la Somalie, le Soudan du Sud, l’Ouganda, Sao Tome et Principe, le Togo, le Malawi, le Cameroun, le Cap-Vert, la Libye, Madagascar, l’Egypte, l’île Maurice et l’Ethiopie.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle