L'action EDF bondit en Bourse... portée par les propos de Ségolène Royal

Les déclarations de la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, Ségolène Royal, sur la prolongation du parc nucléaire et la construction d'une nouvelle génération de réacteurs redonnent des couleurs à l’action d’EDF, qui est traditionnellement malmenée.

Partager
L'action EDF bondit en Bourse... portée par les propos de Ségolène Royal

Dans une interview exclusive à l’Usine Nouvelle, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, affirme que, dans le cadre de la transition vers une économie décarbonnée, la France doit "programmer la construction d’une nouvelle génération de réacteurs, qui prendront la place des anciennes centrales lorsque celles-ci ne pourront plus être rénovées". Elle explique aussi que certains réacteurs pourront être prolongés au-delà de 40 ans.

Il n’en fallait pas plus pour redonner des couleurs au cours de bourse d’EDF. En fin de journée, mardi 13 janvier, le cours grimpait de 5% pour atteindre 22,56 euros. Les analystes voient dans les propos de la ministre une confirmation que la France ne s’engagera pas dans une sortie du nucléaire. Une éventualité qui avait été crainte suite aux premières versions de la loi de transition énergétique.

EDF, contrainte à la transition

Au contraire, la ministre affirme même qu’"une partie du grand carénage a été adoptée par le conseil d’administration d’EDF avec mon accord". Le grand carénage prévoit un investissement de 55 milliards d’euros sur le parc de réacteurs existants pour prolonger leur durée de vie au-delà des 40 ans, sous réserve de l’accord de l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN). De fait, la ministre oppose une fin de non recevoir aux écologistes d’EELV qui exigeaient que les réacteurs soient stoppés après quatre décennies.

La ministre affirme que ce serait "un couperet trop idéologique. Certaines centrales peuvent vivre plus longtemps". Interrogée sur France Info, Cécile Duflot, député EELV de Paris, explique qu’"après le vote de la loi sur la transition énergétique, je regrette infiniment les propos de Ségolène Royal. Comme elle nous avait donné l’habitude d'être moderne sur ces sujets, je trouve cela très dommage"

Pour autant, la ministre ne laisse pas les mains libres à EDF. L’entreprise reste contrainte par le plafonnement de la puissance du parc nucléaire à 63,2 GW, ce qui signifie qu’elle devra bien fermer deux réacteurs quand l’EPR de Flamanville ouvrira en 2017. "À ce stade, c’est Fessenheim puisqu’il n’y a pas d’autres propositions sur la table", explique la ministre qui semble ouverte à d’autres propositions. Mais surtout, elle appelle EDF à s’engager dans le développement des énergies renouvelables. "Quand on est dans une situation de monopole, il est souvent plus difficile d’envisager des mutations… mais aucune entreprise, dans son intérêt, ne peut y échapper. Je sais que la qualité des ingénieurs, des techniciens et des ouvriers d’EDF lui permet de l’imaginer. Ma responsabilité est de pousser EDF à regarder le futur, à continuer à être performante tout en s’ouvrant à de nouveaux secteurs."

Ludovic Dupin

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - St Maur des Fosses

Prélèvements et analyses microbiologiques pour les unités de restauration

DATE DE REPONSE 07/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS