Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Jean-Pierre Floris, nouveau "monsieur industrie" du gouvernement

Solène Davesne

Publié le , mis à jour le 15/11/2017 À 17H35

L’ancien pdg de Verallia va être prochainement nommé commissaire interministériel à la réindustrialisation, selon des informations du Figaro, confirmées auprès du cabinet du ministre de l'Economie et des Finances. 

Jean-Pierre Floris, nouveau monsieur industrie du gouvernement
Jean-Pierre Floris, nouveau "monsieur industrie" du gouvernement - Photo d'archives
© GOGNY Thomas

Le gouvernement cherchait depuis début octobre son "monsieur industrie". Il l’a enfin trouvé. Jean-Pierre Floris doit être désigné prochainement commissaire interministériel à la réindustrialisation. Pour ce poste inédit, le gouvernement a fait le choix d’un industriel chevronné.

A 69 ans, il a quitté depuis le 1er septembre la tête de Verallia, l’ancienne filiale emballage de Saint-Gobain.  L'ingénieur des mines de formation présidait le groupe de 2,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires depuis sa cession en 2015 au fonds américain Appolo et à Bpifrance. Pur produit Saint-Gobain, entré dans le groupe en 1982, il avait quasiment fait toute sa carrière au sein du verrier français, en dehors de deux incursions chez Thomson puis dans le groupe Carnaud 

Sa tâche à Bercy ne sera pas facile. A l’origine, l’exécutif souhaitait nommer un commissaire pour décharger les deux locataires de Bercy Bruno Le Maire et Benjamin Griveaux de leur rôle de pompier auprès des entreprises en difficulté, après les plans sociaux de Whirlpool et GM&S cet été. Le commissaire interministériel devrait être chargé de "prévenir les risques de fermetures de sites et accompagner les industries et préparer l’avenir industriel de la France", comme l’avait expliqué Bruno Le Maire le 4 octobre à l’Assemblée nationale.

Un programme plutôt vaste. Il pourra s’appuyer sur l’expérience de Philippe Vasseur. L’ancien ministre avait été nommé par Emmanuel Macron en 2016 commissaire à la réindustrialisation pour les seuls Hauts de France, avec pour mission d’aplanir les relations entre Etat, collectivités et entreprises afin de faciliter la recherche de repreneurs ou d’investisseurs. Le gouvernement a décidé que ce pilotage devait s’effectuer également au niveau national. Autre maillon du dispositif : les commissaires au redressement productif, instaurés dans chaque région depuis 2012 sont toujours en place. Mais ils étaient parfois trop isolés pour peser.
 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

15/11/2017 - 16h32 -

I could not be more pleased for French industry in the choice that was made. I have known Jean-Pierre Floris for many years and you have chosen a person that is bright, dedicated in whatever mission is given to him, extremely hard-working, and very results-oriented.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus