Tout le dossier Tout le dossier

"Pas de coût supplémentaire pour les employeurs, une bonne nouvelle" selon Jean Eudes du Mesnil (CPME)

Jean Eudes du Mesnil, le secrétaire général de la CPME, se déclare "très satisfait" des mesures annoncées lundi 10 décembre par Emmanuel Macron, mais rappelle que beaucoup de PME ne pourront pas verser de prime exceptionnelle.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Jean Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPMME, se félicite de mesures propres à répondre au mouvement sans coûter plus aux entreprises.

L'Usine Nouvelle - Globalement, quelle est votre réaction aux annonces d’Emmanuel Macron ?

Jean Eudes du Mesnil - Nous sommes très satisfaits que le Président de la République ait annoncé des mesures concrètes, de nature à répondre au mouvement social en cours, qui doit absolument s’arrêter. Et l’exécutif a entendu notre message. Notre crainte était qu’il se déporte sur les employeurs, en se contentant d’annoncer une hausse du Smic. Ou pire, en touchant à la transformation prévue du CICE en baisse de charges, alors que les entreprises ont planifié des investissements, des embauches… Revenir en arrière aurait été catastrophique. La bonne nouvelle, c’est que les annonces faites par le Président sont sans coût supplémentaire pour les employeurs, même si certaines auront des effets induits.

Lesquelles ?

L’annonce d’une hausse de 100 euros des rémunérations des salariés au SMIC pourrait avoir un effet induit sur les grilles salariales… Par ailleurs, la prime exceptionnelle dont parle le président pourrait se traduire par une forte pression sur les employeurs. Or une très

grande majorité d’entre eux ne sont pas en capacité de la verser. Il ne faut pas créer l’illusion que tous les salariés vont toucher 1 000 euros de prime de Noël ! L’Etat donne un coup de main aux employeurs, pour les inciter à distribuer davantage, à verser une prime supérieure à ce qu’ils avaient parfois prévu de verser, sans que cela ne leur coûte plus. C’est une mesure intelligente, mais dont le résultat risque de ne pas être à la hauteur des attentes.

Autre mesure impactant les entreprises, les heures supplémentaires seront exonérées de cotisations sociales et d’imposition, pour les salariés, dès le 1er janvier. Est-ce que cela va inciter les entreprises à en proposer plus ?

C’est une excellente mesure, que nous attendions. La désocialisation (NDLR : exonération de cotisations sociales) des heures supplémentaires était prévue pour septembre 2019 et est donc avancée à janvier, et ces heures ne seront pas imposables pour le salarié. Ce n’est pas une mesurette, elle touche potentiellement 9 millions de salariés. Surtout, ces heures supplémentaires seront également exonérées de cotisations patronales, ce qui est très important pour nous. Cela va inciter les entreprises à faire faire des heures supplémentaires à leurs salariés, et les salariés s’y retrouveront, par un gain réel en pouvoir d’achat.

Avec la hausse de la prime d’activité, le renoncement à l’augmentation de la CSG pour plus de retraités, les défiscalisations annoncées, ne craignez-vous pas un dérapage des dépenses publiques ?

Emmanuel Macron est passé très vite sur cette question, qui va forcément se poser : comment financer ces nouvelles mesures ? Il n’y a qu’une solution: diminuer les dépenses publiques. Sinon on se contente d’augmenter les déficits et de reporter le problème. Mais une fois encore, je salue le fait qu’Emmanuel Macron n’a pas demandé aux employeurs de financer ces nouvelles dépenses.

Les patrons des grandes entreprises et les grandes fortunes devront contribuer à l’effort national, a déclaré le Président de la République. Notamment en payant leurs impôts en France. Normal ?

Dans les PME, je ne vois pas qui sera concerné. Mais il y a une réelle distorsion de concurrence entre les petites entreprises et les multinationales, qui ne sont pas soumises aux mêmes règles et paient moins d’impôt sur les sociétés. Or Emmanuel Macron ne pourra pas rectifier les choses seul, beaucoup de règles dépendent des accords avec les autres pays.

Emmanuel Macron n’a pas évoqué une aide gouvernementale aux entreprises touchées par le mouvement des gilets jaunes. Qu’attendez-vous ?

Avec les autres organisations patronales, nous demandons au gouvernement une exonération de charges sociales pour le 4e trimestre pour les entreprises de moins de 50 salariés ayant perdu au moins 30% de leur chiffre d’affaires. Pour l’économie, il est vraiment important que ce mouvement cesse.

0 Commentaire

"Pas de coût supplémentaire pour les employeurs, une bonne nouvelle" selon Jean Eudes du Mesnil (CPME)

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Numérique

Les sites de e-commerce et les livreurs sont-ils vraiment les grands gagnants du mouvement des gilets jaunes?

Social

Pourquoi les grandes entreprises multiplient les annonces de primes exceptionnelles

Energie - pétrole

De quoi la prime Total de 1 500 euros est-elle le signe?

Matières premières

[Gilets jaunes] Pourquoi le prix du gazole pourrait baisser de 10 centimes

Aéro - Spatial

Pourquoi le kérosène des avions n'est pas taxé et n'est pas près de l'être

Éco - social

[Gilets jaunes] Les patrons accueillent favorablement les mesures d'Emmanuel Macron

Éco - social

Emmanuel Macron veut répondre à l’urgence sociale sans casser le moteur productif

Éco - social

[Gilets jaunes] Des mesures supplémentaires réclamées pour les PME

Infos Reuters

Gilets jaunes: Les ventes chutent de 15%-20% dans la grande distribution

Transport

La loi pour les transports du quotidien suffira-t-elle?

Éco - social

Les superstars et les Gilets jaunes

Technos et Innovations

L’étrange synergie entre les gilets jaunes et Facebook décortiquée

Infos Reuters

Les entreprises, "boucs émissaires" de la révolte, selon le Medef

Éco - social

[Vidéo] Pour répondre aux gilets jaunes, "il va falloir qu'on lâche du lest" sur les salaires, estime le PDG d'Orange

Éco - social

[Gilets jaunes] "Ne baissez pas les bras", les investisseurs étrangers mettent en garde Macron sur l'ISF

Infos Reuters

Malgré les promesses d'Edouard Philippe, le coût de l'électricité devra être répercuté, prévient EDF

Energie - pétrole

Et si le moratoire sur la taxe carbone était une bonne nouvelle...

Éco - social

Brandi par les gilets jaunes, l’ISF "ce sont les entreprises qui le payaient"

Transition écologique et énergétique

Gilets jaunes et transition énergétique, le bal des faux-culs!

Agro

[Gilets jaunes] Les industriels de l'agroalimentaire s'inquiètent des conséquences des blocages

Social

"On a sous-estimé l’impact effroyable de l’ISF sur les entreprises", selon Xavier Fontanet

Éco - social

Taxe sur les carburants, prix de l’électricité et du gaz, débat sur la transition écologique : les annonces d’Edouard Philippe

Social

Face au mouvement des gilets jaunes, le gouvernement enterre (provisoirement) la vignette poids-lourds

Infos Reuters

Chez PSA Sochaux, la production bloquée par les "gilets jaunes"

Energie - pétrole

Quand la France qui roule enfile son gilet jaune

Social

Les gilets jaunes, "du poujadisme événementiel et sans leader", selon le sociologue Jean Viard

Transports et logistique

Avec ou sans eux, comment les entreprises traversent le mouvement des "gilets jaunes"

Fiscalité

Le retour du ras-le-bol fiscal

Tout le dossier

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS