Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

J’ai testé pour vous : créer mon compte personnel de formation

, , ,

Publié le

Depuis lundi 5 janvier, chaque salarié ou demandeur d’emploi peut activer en ligne son compte personnel de formation. L’Usine nouvelle a testé pour vous…

J’ai testé pour vous : créer mon compte personnel de formation © D.R.

La réforme de la formation professionnelle, votée le 5 mars 2014, est entrée en vigueur le 1er janvier 2015. Une de ses mesures phare est la création d’un compte personnel de formation (CPF), pour chaque salarié ou demandeur d’emploi, à partir de 16 ans (15 ans pour les apprentis). Ce compte, qui sera crédité chaque année d’un certain nombre d’heures de formation, suivra chaque personne tout au long de sa vie active, quel que soit son employeur, et même si elle traverse des périodes de chômage.

Qui dit compte personnel, dit initiative personnelle. A chacun, donc, d’activer son propre compte, en ligne, en se connectant sur www.moncompteformation.gouv.fr On s’identifie en entrant son numéro de sécurité sociale. Reste à inventer un mot de passe relativement contraignant (au moins 5 lettres, au moins 3 chiffres, 3 catégories de caractères différents), mais qui devrait garantir une certaine sécurité. Une adresse mail est également nécessaire, entre autre pour valider l’inscription sur ce site géré par la Caisse des dépôts et consignations (un lien est envoyé, sur lequel il faut cliquer pour confirmer l’ouverture du compte). Suivent quelques cafouillages techniques du type "compte déjà activé", ou "erreur lors de l’authentification", mais après une petite attente, tout rentre dans l’ordre.

Le DIF est mort, ses heures sont reportées sur le CPF

A chacun, ensuite, d’indiquer, toujours en ligne, dans son espace privé, quel est son solde d’heures de DIF. Le droit individuel à la formation est en effet mort fin 2014, remplacé par le compte personnel. Mais les heures de DIF non "dépensées" restent utilisables jusqu’à la fin 2020. Les employeurs doivent communiquer à leurs salariés ce solde d’heures d’ici au 31 janvier 2015, dans un document à part ou sur leur fiche de paie. Cette preuve sera réclamée lors de l’utilisation des heures de DIF. Les plus impatients peuvent entrer leur solde sans attendre, il est modifiable à tout moment.

Vient le plus étonnant : la liste des formations qui peuvent être suivies avec les heures de son compte personnel. En effet, contrairement au DIF, les formations éligibles au CPF sont limitées à des parcours qualifiants ou diplômants figurant dans une liste personnalisée, consultable dans son espace privé. Une première liste "interprofessionnelle", concernant surtout les fonctions support, a été définie par les partenaires sociaux, mais va encore changer. Elle sera complétée par une liste arrêtée par chaque branche professionnelle, axée sur les métiers en tension dans le secteur, et une troisième liste de métiers recherchés au niveau de chaque région, pour coller au marché local.

Bug informatique sur les listes de formations

En attendant, remplir sur le site le champ "région" (celle de son employeur) et branche professionnelle/code APE de l’entreprise (figure sur le bulletin de paie), n’a pas grand sens. Un salarié de la fonderie d’acier se voit par exemple proposer 187 formations en Champagne-Ardenne, autant en Alsace, et elles semblent identiques. Un journaliste en Ile-de-France peut suivre exactement les mêmes formations que dans les autres régions. Le salarié de la fonderie finit par se voir proposer les métiers de l’information et de la communication consultés auparavant, tout comme le salarié de la fabrication de chaussures en Alsace… Un bug informatique dû aux plâtres du premier jour, sans doute ! Y figurent même des diplômes "de niveau maîtrise", alors que les maîtrises ont disparu des universités il y a dix ans.

Chaque année, au premier trimestre, le compte d’un salarié sera automatiquement crédité des heures de formation gagnées l’année précédente, 24 heures par an pour un salarié à temps plein, pendant 5 ans, puis 12 heures par an, jusqu’à attendre le plafond de 150 heures. Important : les heures de DIF ne seront pas comptabilisées dans ce plafond, elles s’ajoutent aux heures du CPF.

Doté du code de la formation qui l’intéresse - car il fait ce qu’il veut des heures de son compte s’il les utilise hors de son temps de travail - le salarié n’aura plus qu’à chercher un organisme qui la propose. Dans de nombreux cas, il s’apercevra que ses maigres heures de CPF ne suffisent pas à suivre la formation repérée. Il partira alors à la recherche d’un organisme prêt à lui offrir des heures supplémentaires, ou négociera avec son employeur une formation utile à ce dernier, pour laquelle il est prêt à abonder le compte en heures. Un moyen trouvé par le législateur pour que salariés et employeurs avancent dans le sens d’un intérêt commun.

Cécile Maillard

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle