International

Iter, le projet d’énergie du futur qui a relancé la course à la fusion nucléaire

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Vidéo Implanté dans les Bouches-du-Rhône, Iter est considéré comme le projet le plus ambitieux au monde dans le domaine de l'énergie. Avec un concept inspiré des étoiles, ce futur réacteur expérimental de fusion nucléaire – dont l’assemblage a débuté le 28 juillet - associe 35 pays et de nombreux industriels français. Allant jusqu'à susciter outre-Atlantique des vocations de "SpaceX de la fusion nucléaire". Récit.

Iter, le projet d’énergie du futur qui a relancé la course à la fusion nucléaire
Il faut imaginer cet espace rempli par une machine d’un million de composants et de 23 000 tonnes s'élevant sur plusieurs étages.
© ITER

Novembre 1985, à Genève. Mikhaïl Gorbatchev propose au président américain Ronald Reagan de travailler ensemble à la conception d’un réacteur expérimental de fusion nucléaire "pour le bénéfice de l’humanité". Le principe ? Reproduire la réaction de fusion de l'hydrogène qui survient naturellement au coeur du soleil et des étoiles pour produire de l'énergie de manière massive.

Le dirigeant russe a également consulté Margaret Thatcher et François Mitterrand. L'Europe s’engage alors via la Communauté européenne de l’énergie atomique (Euratom) en même temps que le Japon. Viendront la Chine, la Corée et l’Inde… 35 pays au total se joignent au projet Iter (International thermonuclear experimental reactor), mot qui signifie également "chemin" en latin… Si les premières études techniques démarrent en 1988, la conception finale ne sera, elle, pas ratifiée avant 2001, avant qu’un accord final ne soit scellé en 2006. Et ce n’est qu’en novembre 2010, soit vingt-cinq ans après l’accord de Genève, que la première pierre est enfin posée… en France !

Dix ans plus tard, où en sommes-nous ? Le coup d’envoi à un gigantesque puzzle a été donné par Emmanuel Macron mardi 28 juillet, avec le lancement de l’assemblage du réacteur sur le site d'Iter, à Saint-Paul-lès-Durance (Bouches-du-Rhône).

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte