Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

InVivo NSA rachète le n°3 du petfood au Brésil

, , ,

Publié le

La filiale nutrition et santé animales du groupe coopératif InVivo s’empare d’un des leaders du marché des aliments pour animaux de compagnie au Brésil. Une acquisition qui lui permet de se diversifier davantage dans ce secteur en plein essor et d’augmenter son chiffre d’affaires de 170 millions d’euros.

InVivo NSA rachète le n°3 du petfood au Brésil © InVivo

InVivo Nutrition et santé animales (NSA), filiale du groupe coopératif InVivo, a signé, le 14 octobre, un accord en vue de l’acquisition de Total Alimentos, le numéro 3 de l’alimentation pour animaux de compagnie (petfood) au Brésil, derrière Lupus et Mars, mais devant Nestlé. Fondé en 1975, Total Alimentos est un groupe familial qui réalise un chiffre d’affaires de 170 millions d’euros et emploie 1400 salariés.

Il dispose d’un important site industriel à Tres Coraçoes, dans l’état de Minas Gerais, d’une capacité totale de fabrication de 350 000 tonnes d’aliments dont 200 000 tonnes de petfood et 150 000 tonnes en nutrition animale (vache laitière, cheval, aquaculture). Avec cette acquisition, InVivo, premier groupe coopératif français, va doubler son activité mondiale dans le petfood, où il est déjà numéro 3 au Mexique, à 200 000 tonnes fabriquées au total sur le continent sud-américain.

Un marché en plein essor

L’opération permet au groupe InVivo de prendre une position clé sur le marché brésilien du petfood, le deuxième mondial derrière les Etats-Unis, qui connaît de fortes croissances (+4,4 % en 2012, par rapport à 2011, selon Euromonitor cité par InVivo), avec le développement de la classe moyenne.

"Le secteur du petfood est un marché plus rémunérateur que les aliments traditionnels pour le bétail", a expliqué le 15 octobre Thierry Blandinières, le directeur général du groupe InVivo, qui n’a pas souhaité communiquer sur le prix de cette acquisition. L’usine dispose d’une technologie d’extrusion très récente qui sera mise à profit pour d’autres marchés. "Il s’agit de la même technologie que celle utilisée pour les aliments destinés à l’aquaculture", a détaillé Hubert de Roquefeuil, le directeur général d’InVivo NSA, ajoutant que "ce rachat était le fruit de neuf mois de discussions intenses avec la famille actionnaire historique".

Doubler de taille en dix ans

Cette acquisition est la seconde du groupe depuis la rentrée. Elle fait suite au rachat le 5 septembre de la société Pancosma, spécialisée dans les additifs alimentaires. InVivo NSA a réalisé un chiffre d’affaires de 1,26 milliard d’euros sur l’exercice 2013/2014 (-3,33 % par rapport à l’exercice précédent), clos au 30 juin. Pour financer son plan de croissance, qui vise à un doublement du chiffre d’affaires d’ici à 2025, la filiale du groupe coopératif devrait ouvrir son capital à hauteur de 40 % d’ici à la fin de l’année.

Actuellement, InVivo NSA est détenu à 77 % par l’union coopérative InVivo et à 23 % par Unigrains et le Crédit agricole qui devraient sortir du capital. "Notre souhait est d’ouvrir le capital à des investisseurs, mais nous souhaitons garder entièrement les commandes sur la stratégie", a insisté Thierry Blandinières, précisant que des discussions avaient lieu avec une dizaine d’acteurs.

Adrien Cahuzac

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle