Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ingénieurs du monde

, , , ,

Publié le

Les entreprises citées

Cette capacité à s’exporter est une belle preuve de la qualité de nos écoles d’ingénieurs.

Une usine d’équipement automobile en Chine, un centre de développement sur les biotechs à Boston, une plate-forme pétrolière en Angola, un site chimique en Belgique, une salle de marché à Londres… Tous ces recoins de la planète ont au moins un point commun : on peut y trouver des ingénieurs made in France. Longtemps réputés casaniers, les jeunes Français sont de plus en plus nombreux à faire mentir cette mauvaise réputation. Chaque année dans notre pays, un ingénieur fraîchement diplômé sur six prend le chemin du large et s’essaie à l’international, selon les données d’Ingénieurs et scientifiques de France. C’est moitié plus qu’il y a dix ans.
 

Certains esprits verront dans ce phénomène la confirmation d’une « fuite des cerveaux » dans une France décidément aussi malade du poids de l’État qu’encalminée dans la stagnation économique et industrielle. On peut renverser la proposition. Elle permet de montrer au-delà de nos frontières que l’Hexagone n’est pas seulement un pays peuplé de gens « romantiques » (ce qui peut avoir certaines vertus !) comme on le pense souvent, notamment en Asie. Cette capacité à « s’exporter » est aussi, sans cocorico excessif, une belle preuve de la qualité de plus de 200 écoles d’ingénieurs en France, dont « L’Usine Nouvelle » a, comme chaque année, sélectionné les 125 établissements les plus performants dans ce guide [lire page 43]. D’ailleurs, même dans la Silicon Valley, épicentre mondial du darwinisme des talents, nos Frenchies parviennent à jouer des coudes, en particulier dans les technologies numériques. Qui sait, par exemple, que le créateur et patron de Google TV est un Français, Vincent Dureau, diplômé de Télécom ParisTech ?
 

Et ce n’est qu’un exemple. Pour cela, et aussi parce que les métiers des technologies de l’information recèlent ces gisements de croissance dont l’économie française a tant besoin, « L’Usine Nouvelle » vous propose une plongée à la découverte de seize des meilleures écoles formant au numérique [lire page 34]. Une enquête édifiante tant elle montre qu’à côté de nos domaines d’excellence traditionnels que sont la santé, l’aéronautique, l’automobile, le BTP ou l’agroalimentaire, celui du digital est bien servi, tant en matière d’offres de formation que de perspectives de carrière. Un message d’espoir.

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3401HSING

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3401HSING

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle