[Ingénieur d'innovation] Valentin Monier, dynamiteur de l’espace

Valentin Monnier, 27 ans, est nommé dans la catégorie Ingénieurs d'innovation des Trophées des ingénieurs du futur. Découvrez son portrait et son pitch en vidéo, et votez pour votre ingénieur favori dans cette catégorie.

Partager

[Ingénieur d'innovation] Valentin Monier, dynamiteur de l’espace
Valentin Monier, ingénieur en technologies opto-pyrotechniques d’ArianeGroup, travaille sur le dispositif de détonateurs pour l’allumage du moteur d'Ariane 6.

Ce souvenir restera gravé longtemps dans sa mémoire. Ce 7 octobre, aux alentours de midi, dans le bunker des installations du centre spatial guyanais, Valentin Monier déclenche le dispositif de détonateurs qui provoque l’allumage du moteur de 120 tonnes de la fusée Ariane 6 à l’occasion d’un essai grandeur nature.

ÉVÈNEMENT
ÉVÈNEMENT

"Il y avait à la fois de la pression et du plaisir. C’était un moment très fort. Tout a fonctionné parfaitement", raconte, encore transporté, l’ingénieur en technologies opto-pyrotechniques d’ArianeGroup. Au-delà de l’émotion, Valentin Monier et la dizaine de personnes de l’équipe opto-pyrotechnique ont été à l’origine d’une première mondiale.

Dans un système dédié à voler, l’allumage de la poudre s’est fait grâce à un système laser-fibre optique qui a permis de transmettre une énergie suffisante à l’activation des détonateurs plutôt que par un filament électrique. "Ariane 6 sera le premier lanceur à intégrer cette technologie dans toutes ses chaînes", s’enthousiasme l’ingénieur.

Ce dispositif permet aussi de séparer les différents sous-ensembles du lanceur (booster, étage, coiffe...) une fois dans l’espace. Il remplace avantageusement les systèmes électriques traditionnels, qui émettent un rayonnement électromagnétique susceptible de perturber le reste des équipements. Cerise sur le gâteau, ces technologies optiques déjà existantes sont moins chères et plus légères que les systèmes électriques.

Entre Toulouse (Haute-Garonne) et Paris, Valentin Monier a décroché son diplôme d’ingénieur Cnam SupAero grâce à un cursus en apprentissage dans la foulée de son DUT. "Cela permet d’entrer sur le marché du travail en sachant déjà ce qu’est un fournisseur", explique le jeune homme.

Quand il n’a pas la tête dans les étoiles, cet amateur de la course à pied adore découvrir d’autres cultures à l’autre bout du monde. Il s’offre un grand voyage par an n’hésitant pas à passer plusieurs semaines au contact de la population locale. Après le Cambodge et la Guyane, il rêve du Guatemala.

Hassan Meddah Journaliste aéronautique, défense et espace

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

ARTICLES LES PLUS LUS