Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Infographie] Quel est le coût de la contrefaçon pour les entreprises françaises ?

Simon Chodorge ,

Publié le

Infographie L'Office de L'Union Européenne pour la propriété intellectuelle a publié une étude sur le coût de la contrefaçon dans les différents pays européens. Ventes directes, PIB et emploi sont touchés par les atteintes aux droits de propriété intellectuelle.

[Infographie] Quel est le coût de la contrefaçon pour les entreprises françaises ?
L’Office de l’Union Europénne pour la propriété intellectuelle (l’EUIPO) a publié une étude sur les atteintes aux droits de propriété intellectuelle dans les pays de l’UE.

Quel est le coût de la contrefaçon pour les entreprises françaises ? L’Office de l’Union Europénne pour la propriété intellectuelle (l’EUIPO) a publié le 6 juin une étude* sur les atteintes aux droits de propriété intellectuelle (DPI) dans les différents pays de l’Europe. Selon l’agence, la contrefaçon fait perdre chaque année 6,8 milliards d’euros à treize secteurs économiques clés en France.

Ce nombre représente 5,8% des ventes directes chaque année et fait perdre à l’Hexagone 35 124 emplois selon l’EUIPO. Dans une infographie, l’agence recense les secteurs les plus touchés en France par la contrefaçon.

Dans l’Union Européenne, ce manque à gagner s’élève à 60 milliards d’euros. Les atteintes aux DPI ont aussi un effet sur l’emploi. “Les fabricants légitimes produisant moins qu’ils ne l’auraient fait en l’absence de contrefaçons et employant donc moins de travailleurs, 434 000 emplois sont aussi directement perdus dans ces secteurs” à l'échelle du continent, note l’EUIPO.

Selon l’organisme, 2% du PIB de l’Union Européenne et 28% de l’emploi sont générés par les secteurs qui font un usage intensif des DPI. “Les entreprises possédant au moins une marque, un dessin ou modèle ou un brevet affichent de meilleures performances économiques que celles qui ne sont titulaires d’aucun DPI; cette tendance est particulièrement prononcée pour les PME”, fait valoir l’office.

 

*Méthodologie : L’étude de l’EUIPO a été réalisée sur cinq années. 13 secteurs ont été étudiés : les produits cosmétiques et les produits de soins personnels; l’habillement, les chaussures et les accessoires; les articles de sport; les jouets et les jeux; les articles de bijouterie et d’horlogerie; les articles de maroquinerie et les bagages; la musique enregistrée; les spiritueux et les vins; les produits pharmaceutiques; les pesticides; les smartphones; les batteries et les pneus.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle