Imprimer en 3D des armes à feu… désormais légal aux Etats-Unis

Après trois ans de procès, le texan Cody Wilson a obtenu l’autorisation du département de la Justice des Etats-Unis de mettre à disposition des internautes des fichiers 3D de composants d’armes à feu imprimables en 3D, raconte le magazine Wired. 

Partager
Imprimer en 3D des armes à feu… désormais légal aux Etats-Unis
Le pistolet "The Liberator" imprimé en 3D créé par le Texan Cody Wilson.

"L’ère des armes téléchargeables peut officiellement commencer". C’est avec ce message glaçant que Cody Wilson, citoyen américain Texan, annonce sur son site web sa victoire juridique. Le département de la Justice des Etats-Unis vient d’autoriser la commercialisation et le partage de fichiers 3D d’armes à feu imprimables en 3D. Un accord obtenu après une bataille juridique entamée en 2015, que raconte le magazine Wired dans un long article.

En 2013, Cody Wilson, qui se définit comme un anarchiste, présente la première arme à feu entièrement imprimée en 3D. Il poste dans la foulée les maquettes numériques des composants de ce pistolet baptisé "The Liberator" sur son site Defdist. En quelques jours, les fichiers sont téléchargés plus de 100 000 fois. Rapidement, le département d’Etat des Etats-Unis (équivalent du ministère des Affaires étrangères) lui demande de retirer les fichiers, invoquant la violation de la loi d’exportation des armes à feu. Cody Wilson ferme son site web, mais revient à la charge deux ans plus tard.

Liberté d'expression

Il attaque alors le département d’Etat des Etats-Unis, l’accusant de bafouer les deux premiers amendements de la Constitution : la liberté d’expression et le droit de porter une arme. "Si le code informatique est un langage, la contradiction constitutionnelle est évidente", avait-il expliqué au magazine Wired en 2015. Argument que le département de la Justice américaine finit par accepter en mai 2018. Cody Wilson s’empresse de rouvrir son site sur lequel il est désormais possible de télécharger des composants de pistolets et d’armes semi-automatique d'un calibre inférieur à 50mm en toute légalité aux Etats-Unis.

Victoire des lobbys pro-armes

La décision a été largement saluée par les lobbys pro-armes américains. "Pendant des années, les lobbys pour l’interdiction des armes à feu ont décrit les fusils semi-automatiques comme des armes de guerre. Cette réglementation montre qu’ils ne sont rien de la sorte", s’est félicité Alan M. Gottlieb, vice-président du Second Amendment association (SAF), dans un communiqué de l’association publié mardi 10 juillet.

Des voix critiques s’élèvent aussi. "Dans le Connectitut et d’autres Etats, nous sommes en train de faire passer des lois pour s’assurer que des armes ne tombent pas dans les mains de personnes dangereuses. Cette réglementation va dans le sens opposé", explique à Wired Po Murray, présidente de l’association pour le contrôle des armes à feu Newtown Action Alliance. Avoir librement accès à des fichiers 3D d’armes à feu faciliterait la possession d’armes à feu selon elle, y compris pour les personnes mineurs, atteintes de maladie mentale ou condamnées. Autre conséquence possible de cette légalisation : le téléchargement de ces fichiers par des internautes non citoyens américains, et donc pas forcément autorisés à porter une arme.

Sujets associés

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - TSINGONI

MISE EN OEUVRE D'UN DISPOSITIF DE VIDEOPROTECTION URBAINE.

DATE DE REPONSE 08/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS