Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Impression 3D] Addup s'offre l'imprimeur 3D Poly-Shape

Marine Protais ,

Publié le

Addup, la joint-venture de Fives et Michelin, acquiert le spécialiste des technologies d'impression 3D métal Poly-Shape. Un moyen de se rapprocher du secteur automobile et d’étendre son offre de services.

[Impression 3D] Addup s'offre l'imprimeur 3D Poly-Shape
Après l'acquisition de Beam en juin, Addup acquiert une part majoritaire de Poly-Shape.
© Addup

Quatre mois après l’acquisition de Beam, le fabricant d'imprimantes 3D métalliques Addup poursuit sa course à la taille. La co-entreprise de Fives et Michelin a annoncé lundi 17 septembre une prise de participation majoritaire dans Poly-Shape, un fabricant de pièces en métal imprimées en 3D installé à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). Les détails de la transaction n'ont pas été divulgués.

Pour Addup, l’intérêt est double. Avec l’acquisition de Polyshape, le fabricant se rapproche des constructeurs automobiles. Poly-Shape travaille notamment pour des écuries de F1. "Le savoir-faire démontré dans la réalisation de pièces tout particulièrement dans le

domaine de la compétition automobile est une force pour renforcer notre accompagnement des OEMs (Original Equipment Manufacturer), et démontrer les bénéfices et les capacités de l’impression 3D, en particulier pour les véhicules haut de gamme", note Vincent Ferreiro, PDG d’Addup dans un communiqué.

130 personnes, 4 sites

La co-entreprise de Fives et Michelin élargit aussi son offre de services. Poly-Shape, qui emploie 130 personnes réparties sur quatre sites, maîtrise la technologie d’Addup, ainsi que cinq autres procédés de fabrication additive métallique. La PME propose également des services de design et de post-process. Les retours d’expérience accumulés par Poly-Shape depuis 2007 (sa date de création) est un point fort pour Addup. Le principal objectif du fabricant d'imprimantes 3D est d’évangéliser les industriels à l’utilisation de l’impression 3D métallique. Si les ventes de machines progressent, de 80 % entre 2016 et 2017 selon le rapport Wohlers, peu de cas d’usages existent pour la production de pièces finales.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle