Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Il faut un maître d’œuvre unique pour accompagner les entreprises vers l’industrie du futur", juge Alain Cadix de l'Académie des Technologies

,

Publié le

Entretien Alain Cadix est membre de l'Académie des Technologies. Il est auteur du rapport "La montée en compétences technologiques des PME, le cas des entreprises industrielles", publié vendredi 21 septembre. A ses yeux, les annonces du gouvernement pour accompagner les PME vers l’industrie 4.0 poursuivent le bon objectif. Malgré quelques réserves sur la politique industrielle par filière souhaitée par le Premier ministre. 

Il faut un maître d’œuvre unique pour accompagner les entreprises vers l’industrie du futur, juge Alain Cadix de l'Académie des Technologies
Alain Cadix est l'auteur du rapport de l'Académie des Technologies sur la montée en compétence technologique des PME.

L'Usine Nouvelle - Le gouvernement a annoncé différentes mesures pour accélérer la transformation numérique des PME, notamment la création de 20 centres d’accélération. Qu’en pensez-vous ?

Alain Cadix - Cela va dans la bonne direction. Le but des centres d’accélération est de mieux coordonner les différentes structures. C’est ce que nous préconisons dans notre rapport. Il y a un point sur lequel nous souhaitons toutefois alerter: Edouard Philippe a précisé que les centres d’accélération s’adressaient aux entreprises qui ont pris conscience de la transformation numérique. Or, le problème ce sont les entreprises qui n’en ont pas pris conscience.

Le point clé est de faire basculer ces entreprises vers la transformation numérique. Pour cela, il faut que des acteurs de confiance et de proximité convainquent les industriels individuellement. Ce n’est pas un centre d’accélération situé à 20 kilomètres de leur usine qui fera ce travail. Les industriels ont besoin de contact individuel. Il faut créer une vie sociale dans les bassins d’emploi. 

Les centres d’accélération ne vont-ils pas ajouter une couche supplémentaire alors que les dispositifs sont déjà nombreux ?
Le but est d’en faire un guichet unique, de rassembler des acteurs qui agissent séparément comme le Cetim, le Cea Tech et les IRT. Cela permettrait aux industriels de n’avoir qu’un seul interlocuteur. Dans notre rapport, nous préconisons une maîtrise d’œuvre unique pour la mise en place de l’industrie du futur. Beaucoup de dirigeants d’entreprises nous disent qu’ils ne comprennent pas les différences entre French fab, conseil national de l’industrie, Alliance industrie du futur… Au niveau national, il faudrait que tout soit géré par l’Alliance industrie du futur. A condition qu’elle s’ouvre aux filières textiles et agroalimentaires. Au niveau régional, les conseils régionaux pourraient être les principaux relais des industriels, et au niveau local des antennes du Cetim et des bureaux d’agence de développement seraient leur point d'entrée.

Le Premier ministre a également demandé aux filières de s’organiser et de proposer des accompagnements aux PME...
Edouard Philippe a beaucoup insisté sur les filières. Le problème c’est qu’un sous-traitant de rang 2 ou 3 travaille pour des donneurs d’ordres de différents secteurs. Si le gouvernement mène une politique de filière, très verticale, il faut que les régions mènent en parallèle une politique horizontale. Le sociologue et membre de l'Académie des technologies Pierre Veltz dit que l’avenir est à ceux qui savent sortir de leur silo. En Occitanie, le centre Autocampus dédié aux véhicules autonomes a été créé au sein du pôle de compétitivité Aerospace Valley… De quoi s’interroger sur le devenir des filières.

Lire le rapport de l'Académie des Technologies "La montée en compétences technologiques des PME Le cas des entreprises industrielles"

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle