"Nicolas Hulot passait des messages très utiles mais lui manquait l'expérience de la transformation économique", selon Philippe Zaouati

Pour Philippe Zaouati, le président de Finance for tomorrow (par ailleurs militant La République En Marche), l’action de Nicolas Hulot au ministère de la Transition Ecologique et Solidaire n’a pas été suffisamment tournée vers l’économie. L’initiative Finance for tomorrow, qui agit pour faire de Paris une place financière de référence pour la finance verte, souhaite que le gouvernement donne une place plus importante à l’écologie pour transformer le modèle économique.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Philippe Zaouati préside Finance for tomorrow, une initiative de la place financière de Paris pour mieux orienter les flux financier vers une économie bas carbone.

L'Usine Nouvelle - Quelles sont les relations de Finance for tomorrow avec le gouvernement ?

Philippe Zaouati - Beaucoup de dossiers ont avancé depuis un an, notamment au niveau international. Il y a eu l’organisation du One planet summit, qui va être reconduit au mois de septembre, les annonces faites lors du Climate finance day sur les contrats d’assurance-vie labélisés climat, etc. Globalement, nous avons d’excellentes relations avec le ministère de la Transition écologique et solidaire et il y a eu des avancées.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A LIRE AUSSI

Comment analysez-vous le départ de Nicolas Hulot du gouvernement ?

Le problème qui se pose, et que l’on peut prendre comme une conséquence de la démission de Nicolas Hulot, c’est de savoir comment on considère l’écologie. Est-ce un élément central, au cœur de la société que l’on veut créer, ou bien est-ce un élément, certes important, mais que l’on voit comme une contrainte à prendre en compte ? Il y a encore ces deux visions dans le gouvernement.

Si on dit que l’écologie est centrale, ce que je crois, il faut alors travailler sur une transformation du modèle économique qui le prenne en compte. Or l’expérience de Nicolas Hulot ne portait pas vraiment sur la transformation économique… Le côté "homme providentiel" de Nicolas Hulot est très utile pour faire passer des messages, mais il ne suffit pas. Le futur casting du ministère de la Transition écologique et solidaire, il me semble important qu’il soit tourné vers cela. Il faut que l’écologie devienne un élément clé dans la transformation de notre modèle de production. C’est vrai pour la finance, comme pour tous les secteurs de l’économie.

La finance verte est-elle suffisamment prise en compte par les pouvoirs publics ?

Nous avons avancé sur certains sujets, mais pas encore assez. Sur le développement de l’épargne des ménages orientée vers la transition écologique, nous sommes encore loin des objectifs. Pascal Canfin, le directeur du WWF, et moi, nous travaillons en ce moment sur des propositions pour le développement de mécanismes de garanties publiques de partage des risques pour financer la transition écologique. C’est une mission confiée au mois de juillet par Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, et Nicolas Hulot, et nous devons rendre un rapport en novembre. J’espère que, malgré la démission de Nicolas Hulot, cette mission sera toujours d’actualité.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS