L'Usine Matières premières

Hermès et Total renoncent aux aides de l'État pour le Covid-19 et maintiennent les dividendes

, , , ,

Publié le , mis à jour le 31/03/2020 À 07H50

Hermès et Total ont annoncé séparément le 30 mars qu'ils ne solliciteraient pas les aides exceptionnelles de l'État pour faire face au Covid-19. Quelques jours plus tôt, le gouvernement avait prévenu que les entreprises bénéficiant de ces aides devaient renoncer à verser des dividendes aux actionnaires.

Hermès et Total renoncent aux aides de l'État pour le Covid-19 et maintiennent les dividendes
Le groupe de luxe Hermès compte 15 500 employés en France et dans le monde. /Photo prise le 17 mars 2020/REUTERS/Lucas Jackson
© LUCAS JACKSON

"Aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne sera livrée au risque de faillite", avait déclaré le président Emmanuel Macron lors de son allocution le 16 mars. Depuis, le gouvernement a proposé diverses pour aider les sociétés à faire face à la crise du Covid-19 : fonds de solidarité, report de paiement des charges sociales, dispositif de chômage partiel, prêts bancaires garantis... Lundi 30 mars, deux grands groupes français ont déjà annoncé qu'ils ne solliciteraient pas ces aides : l'entreprise pétrolière Total et le groupe de luxe Hermès.

Hermès dit "disposer d'une trésorerie suffisante"

Hermès affirme le 30 mars "disposer d'une trésorerie suffisante" pour affronter la crise. L'entreprise déclare qu'elle va maintenir le salaire de base de ses 15 500 employés en France et dans le monde "sans avoir recours aux aides publiques exceptionnelles", notamment le dispositif du chômage partiel en France. Le groupe promet également un don de 20 millions d'euros à l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP).

De son côté, Total indique qu'il "ne sollicitera pas le soutien de l’État pour faire face aux difficultés économiques créées par le Covid-19 que ce soit sous forme de soutien de trésorerie (prêts bancaires garantis, report de paiement des charges sociales ou fiscales) ou de recours au dispositif exceptionnel de chômage partiel" dans une "esprit de solidarité".

Hermès et Total ne renoncent pas encore aux dividendes

Si Hermès et Total ne le mentionnent pas, leur décision pourrait être liée à la question des dividendes. Vendredi 27 mars, le gouvernement avait prévenu que les entreprises distribuant des dividendes ne pourraient pas bénéficier en même temps des aides publiques. À l'inverse d'industriels comme Airbus ou Safran, Hermès et Total ne renoncent pas pour l'instant à effectuer des versements aux actionnaires.

Hermès précise le 30 mars qu'il allait ramener sa proposition de dividende de 5 euros par action à 4,55 euros, soit le niveau versé en 2019. Les gérants de l'entreprise vont aussi renoncer à toute augmentation et percevront en 2020 une rémunération totale identique à celle de 2019 en raison de la pandémie de coronavirus.

Simon Chodorge, avec Reuters (Sarah White et Bertrand Boucey)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte