Hermès et Total renoncent aux aides de l'État pour le Covid-19 et maintiennent les dividendes

Hermès et Total ont annoncé séparément le 30 mars qu'ils ne solliciteraient pas les aides exceptionnelles de l'État pour faire face au Covid-19. Quelques jours plus tôt, le gouvernement avait prévenu que les entreprises bénéficiant de ces aides devaient renoncer à verser des dividendes aux actionnaires.

Partager
Hermès et Total renoncent aux aides de l'État pour le Covid-19 et maintiennent les dividendes
Le groupe de luxe Hermès compte 15 500 employés en France et dans le monde. /Photo prise le 17 mars 2020/REUTERS/Lucas Jackson

"Aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne sera livrée au risque de faillite", avait déclaré le président Emmanuel Macron lors de son allocution le 16 mars. Depuis, le gouvernement a proposé diverses pour aider les sociétés à faire face à la crise du Covid-19 : fonds de solidarité, report de paiement des charges sociales, dispositif de chômage partiel, prêts bancaires garantis... Lundi 30 mars, deux grands groupes français ont déjà annoncé qu'ils ne solliciteraient pas ces aides : l'entreprise pétrolière Total et le groupe de luxe Hermès.

Hermès dit "disposer d'une trésorerie suffisante"

Hermès affirme le 30 mars "disposer d'une trésorerie suffisante" pour affronter la crise. L'entreprise déclare qu'elle va maintenir le salaire de base de ses 15 500 employés en France et dans le monde "sans avoir recours aux aides publiques exceptionnelles", notamment le dispositif du chômage partiel en France. Le groupe promet également un don de 20 millions d'euros à l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP).

De son côté, Total indique qu'il "ne sollicitera pas le soutien de l’État pour faire face aux difficultés économiques créées par le Covid-19 que ce soit sous forme de soutien de trésorerie (prêts bancaires garantis, report de paiement des charges sociales ou fiscales) ou de recours au dispositif exceptionnel de chômage partiel" dans une "esprit de solidarité".

Hermès et Total ne renoncent pas encore aux dividendes

Si Hermès et Total ne le mentionnent pas, leur décision pourrait être liée à la question des dividendes. Vendredi 27 mars, le gouvernement avait prévenu que les entreprises distribuant des dividendes ne pourraient pas bénéficier en même temps des aides publiques. À l'inverse d'industriels comme Airbus ou Safran, Hermès et Total ne renoncent pas pour l'instant à effectuer des versements aux actionnaires.

Hermès précise le 30 mars qu'il allait ramener sa proposition de dividende de 5 euros par action à 4,55 euros, soit le niveau versé en 2019. Les gérants de l'entreprise vont aussi renoncer à toute augmentation et percevront en 2020 une rémunération totale identique à celle de 2019 en raison de la pandémie de coronavirus.

Simon Chodorge, avec Reuters (Sarah White et Bertrand Boucey)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

SAFRAN

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS