Global Risks 2015 : technologie sans esprit n’est que ruine de l’homme...

Alors que le World Economic Forum qui se tient à Davos en Suisse bat son plein, les organisateurs de cet événement viennent de publier leur rapport Global Risks 2015. Cet exercice -un rendez-vous depuis bientôt 10 ans- permet d'évaluer les risques qui pèsent sur les entreprises et de jauger surtout leurs conséquences. Instructif.

Partager
Global Risks 2015 : technologie sans esprit n’est que ruine de l’homme...

Sociétal, environnemental, économique, géopolitique et technologique. Voilà les cinq grandes familles de risques identifiées par la nouvelle édition du rapport "Global Risks 2015" que vient de publier le World Economic Forum, qui se tient à Davos en Suisse depuis le 19 janvier. La crise de l’eau, la faillite des États, les changements climatiques, le chômage de masse… Le document liste une dizaine de menaces majeures qui pourraient venir perturber les États, les entreprises ou toutes autres organisations. Dans le domaine technologique, quatre risques sont pointés du doigt comme particulièrement sensibles :

  • les cyberattaques
  • les vols ou les fraudes à la donnée
  • les défaillances d’infrastructure informatique
  • le mauvais usage de la technologie.

Si les trois premiers points sont assez attendus dans nos environnements hyperconnectés, le dernier est plus étonnant. Les organisateurs du forum de Davos s’inquiètent ouvertement du manque de gouvernance, de contrôle ou de limite d’un certain nombre de nouvelles technologies émergentes. La biologie de synthèse, les manipulations génétiques, l’intelligence artificielle, les recherches autour de l’homme augmenté font peser des risques inédits sur notre futur. Le rapport prend bien soin de préciser toutes les opportunités que présentent ces ruptures, mais il s’inquiète aussi de leurs effets collatéraux. Notamment parce qu’ils sont difficiles, pour ne pas dire impossibles, à anticiper, assurent les auteurs du rapport.

Apprentis sorciers autour de l'humain augmenté ?

Autrement dit : leur crainte (en filigrane) est que certains esprits jouent les «apprentis sorciers», sans se fixer ni limite ni borne. Sans se poser surtout la question de ce qui est acceptable voire souhaitable pour l’homme et la planète. Sans s’interroger non plus sur les impacts de leurs découvertes. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, écrivait Rabelais il y a cinq siècles. Technologie sans esprit n’est que ruine de l’homme, reformulent à leur manière les auteurs de ce document, non sans inquiétude.

Face à ce constat, que faire ? Faut-il brider le développement des technologies, à la manière de ce qui se fait en France avec le principe de précaution ? Pas forcément, répond le rapport, car cela risque de briser un élan. Faut-il laisser faire et corriger le tir ? Pas plus : on risque d’être dépassé par les événements trop rapidement. Faut-il encadrer au niveau local ? Ce ne serait pas suffisant. Légiférer au niveau international alors ? Ce ne serait pas suffisamment efficace. Comme souvent, la voie à emprunter doit être médiane. La gouvernance des technologies doit mixer approches nationale et internationale, marier précaution sans phagocyter l’innovation, encadrer sans brider. C’est en tout cas ce que prône le rapport de Davos. En le refermant, on s’interroge : mais quelle institution pourrait s’emparer de ce sujet de gouvernement mondial de l’innovation ? Sans réponse…

Thibaut De Jaegher

The Global Risks report 2015

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Foy la Grande

Remplacement du système sécurité incendie du collège Elie Faure

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS