Geneviève Fioraso chante (enfin) les louanges des écoles d’ingénieurs

La ministre de l’Enseignement supérieur, en visite le jeudi 7 novembre à l’école Chimie ParisTech, compte sur les futurs ingénieurs pour accompagner les 34 plans industriels présentés par le président de la République.

Partager
Geneviève Fioraso chante (enfin) les louanges des écoles d’ingénieurs

Il était temps… Depuis sa nomination, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur, ne s’était pas encore rendue dans une école d’ingénieurs. Sa visite, ce jeudi 7 novembre, à l’école Chimie ParisTech, à deux pas de son ministère était donc particulièrement attendue. "Nous sommes heureux de voir que vous n’êtes pas la ministre des universités uniquement", lui a fait remarquer, un tantinet provocateur, Philippe Jamet, président de la conférence des grandes écoles, par ailleurs directeur général des Mines de Saint-Etienne.

Christian Lerminiaux, président de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) a tenu à rappeler que "les grandes écoles diplôment 30% des étudiants de grade master, en France, c’est suffisant pour qu’elles soient entendues". Les deux représentants des écoles se sont inquiétés auprès de la ministre du peu de place réservée aux écoles par les nouvelles communautés d’universités et d’établissements en cours de création. "Ou elles nous proposent d’être de simples associés, ou d’intégrer l’université !" s’offusque Christian Lerminiaux, qui en appelle au rôle de l’Etat stratège pour faire respecter la place des écoles dans ces nouveaux regroupements.

"Détendez-vous !"

"Détendez-vous !" leur a répondu, avec son franc-parler habituel, la ministre de l’Enseignement supérieur, "il y a de la place pour tout le monde, rien ne sera sacrifié, et surtout pas ce qui marche bien !". Et de chanter les louanges des formations d’ingénieurs à la française, "un modèle reconnu dans le monde entier", qu’elle connaît de l’intérieur pour avoir siégé dix ans au conseil d’administration d’une école d’ingénieurs. En visite, peu avant, dans l’école de chimie de ParisTech, elle avait particulièrement apprécié les travaux en petit groupe, dès la première année, sur des projets industriels apportés par des entreprises.

Surtout, elle attend beaucoup des écoles d’ingénieurs pour relancer l’industrie française. "Ce gouvernement veut asseoir son redressement industriel sur l’innovation, ce redressement passe par la montée en gamme de notre économie et de nos produits. Les 34 plans industriels, les sept ambitions présentées par Anne Lauvergeon, le plan pour l’innovation de Fleur Pellerin, l’agenda stratégique de la recherche s’appuient sur la recherche, l’innovation, la formation. Il faut croire dans nos capacités d’innovation et dans nos talents."

La ministre, plus proche du milieu universitaire et de la recherche publique que des écoles et de la recherche privée, a plaidé pour un rapprochement de tous, dans cette optique de l’innovation. "Jouer l’avenir oblige à travailler ensemble".

Cécile Maillard

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS