Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Français Gemalto pourrait fabriquer le passeport britannique après le Brexit, en 2019

Sybille Aoudjhane , , ,

Publié le , mis à jour le 23/03/2018 À 19H13

Vu sur le web Les passeports britanniques devraient être fabriqués, à partir de 2019, par une entreprise française : Gemalto. C'est le détenteur actuel du marché, le britannique De La Rue, qui l'affirme. La société se dit prête à se battre pour conserver le contrat.

Le Français Gemalto pourrait fabriquer le passeport britannique après le Brexit, en 2019
Gemalto devrait reprendre la production des passeports britanniques jusqu'alors opérée par De La Rue.
© Flickr/mroach

Shocking ! Produits par la compagnie anglaise De La Rue depuis 2009, les passeports britanniques pourraient bientôt être fabriqués par l'entreprise française Gemalto. C'est le détenteur actuel du contrat (d'un montant de 490 millions de livres, soit 560 millions d'euros, sur dix ans), qui expire en juillet 2019, qui l'affirme. Celle-ci explique sur Twitter : "De La Rue a été informé par le @ukhomeoffice (ndlr : Bureau de l’Intérieur britannique) que nous n’avons pas remporté l’offre pour la production des nouveaux passeports post-Brexit". Elle ajoute ensuite : "De La Rue va se battre contre cette décision. Le passeport britannique est une icône de l'identité nationale et nous pensons qu'il devrait être fabriqué au Royaume-Uni par une société britannique." 

De La Rue prend ainsi l'opinion publique anglaise à témoin pour mieux mettre la pression sur son gouvernement.

Côté Gemalto, pas de réaction officielle pour le moment. Les nouveaux modèles de passeport, qui doivent entrer en vigueur en octobre 2019, pourraient être fabriqués dans l'usine du groupe de Fareham (Hampshire), selon la BBC. Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a expliqué au média anglais que le nouveau contrat pourrait permettre une économie de plus de 100 millions de livres, et la création de 70 emplois.

Réactions hostiles outre-Manche

Les Anglais, choqués, ont créé le hashtag #passportgate sur Twitter pour dire leur indignation. La presse populaire est particulièrement remontée. Les différents titres des journaux anglais parlent d’une "humiliation nationale" en plein Brexit.

Le changement de fabricant sera aussi l’occasion de changer la couleur bourgogne du passeport. Le bureau de l’Intérieur a en effet jugé bon un retour à la couleur bleue marine du passeport "dans un mouvement symbolisant l'identité nationale britannique", expliquait le ministre d’Etat de l’immigration de l’époque, Brandon Lewis. La version "bourgogne" avait été introduite en 1988.

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle