French Tech Diversité dévoile ses 35 premières start-up lauréates

Huit mois après le lancement par l’ancien gouvernement du programme French Tech Diversité, les 35 start-up lauréates ont été dévoilées mardi 17 octobre. Avec parmi leurs fondateurs, une plus forte représentation des femmes et des personnes issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville. 

Partager
French Tech Diversité dévoile ses 35 premières start-up lauréates
Photo des entrepreneures présents lors de la cérémonie d'annonce de la première promotion du programme French Tech Diversité

Si le profil type de l’entrepreneur est un homme blanc, âgé de 40 ans et diplômé d’une grande école, ce n’était pas lui qui dominait la salle, mardi 17 octobre, lorsqu’a été révélée la première promotion du programme French Tech Diversité à l’incubateur parisien Station F. Le principe de ce dispositif, lancé en mars dernier sous la présidence de François Hollande, est justement d’ouvrir les portes de l’entrepreneuriat à des profils qui en sont dans les faits éloignés. Résultat : au sein des 35 start-up lauréates, portées par 80 personnes, 60% comptent au moins une femme parmi leurs fondateurs, 40% ont été co-crées par une personne résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville et 30% des entrepreneurs concernés avaient un niveau d’étude inférieur à Bac+5.

Guideknows est l’une de ces start-up lauréates (la liste complète est présentée ci-dessous), cofondée par deux jeunes femmes : Anicette Massanga, sortie d’HEC, et Estelle Burnichon, diplômée de l’école d’arts graphiques EPSAA. Les deux entrepreneures s’apprêtent à sortir la version bêta de leur plate-forme de voyage qui met en relation, notamment grâce à des algorithmes de correspondance (matching), des visiteurs avec des locaux afin que les seconds proposent aux premiers des circuits et sorties personnalisées. Comme toutes les start-up lauréates, Guideknows s’est vu remettre lors de la cérémonie mardi un joli diplôme. Elle bénéficie surtout d’une enveloppe de 45 000 euros et d’un an de suivi chez un incubateur partenaire du programme, Station F dans leur cas. "Nous avons toutes les cartes en main pour réussir, s’enthousiasme Estelle Burnichon. Désormais, en plus d’avoir un financement, nous avons accès à l’accompagnement de French Tech et à l’écosystème de Station F. Or quand on monte une start-up, la réussite est pour beaucoup une question de réseau."

Budget doublé pour 2018

Pour obtenir la diversité affichée dans les profils, le programme a imposé aux candidats de répondre à l’un de ces trois critères : être bénéficiaire des minimas sociaux tels le revenu de solidarité active et l’allocation aux adultes handicapés ; être boursier ou l’avoir été l’année précédente ; être résidant d’un quartier prioritaire de la politique de la ville. Les candidats étaient également invités à rédiger un court portrait d'eux pour expliquer en quoi leur profil relevait de la diversité. Une fois ces critères de participation au programme validés, la sélection des lauréats s’est faite uniquement sur la qualité du projet, assurent les organisateurs. "Ces start-up ont été sélectionnées parce qu’elles sont excellentes et parce que nous pensons qu’elles ont tout pour réussir", a déclaré Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique, tout en répétant non sans ironie : "Notre taux de sélection [à 13%] se situe entre Science Po et Harvard."

Selon ses organisateurs, le programme vise à lever quelques freins pour permettre à ces entrepreneurs d’avoir les mêmes chances de réussite que les autres. "En apposant le mot diversité à French Tech, nous levons un premier frein qui est celui de l’autocensure, fait valoir Louis Schweitzer, Commissaire général à l’Investissement. C’est une manière de dire : ‘si, la French Tech est faite pour vous’." Un message qui va continuer à être diffusé : après cette expérimentation réalisée avec des partenaires franciliens, le programme French Tech Diversité va être déployé dans toute la France l’an prochain, avec un budget qui va passer de 2 à 4 millions d’euros.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS