"French Fab, le récit entrepreneurial qui manque aux entreprises industrielles innovantes françaises !", selon Nicolas Dufourcq

Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, la banque publique d'investissement, appelle avec le METI à la création d'un nouveau réseau, s'inspirant de la French Tech, la French Fab. 

Partager
Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance

Tribune. Depuis quelque temps nous nous disons que l'industrie française est en déficit d'incarnation, mangée d'un côté par la lumière que dégage la French Tech, et de l'autre par l'ombre engendrée par les débats routiniers sur la désindustrialisation de la France.

La vérité des faits est pourtant différente : l'industrie française est vivace, présente sur tout le territoire, innovante, exportatrice. Elle a de surcroît retrouvé ses niveaux de marge de 2007. Quantité d'entrepreneurs se sentent donc orphelins de représentation et en manque de considération de la part de la collectivité nationale.

Après la French Tech, la French Fab

Par comparaison, l'industrie allemande s'incarne dans le Mittelstand, qui exprime à la fois une réalité d'organisation économique et des valeurs fondamentales. Le Mittelstand lui-même produit son propre "grand récit" et cette Industrie 4.0. Cet équipement symbolique est hautement mobilisateur pour les entreprises allemandes, producteur de fierté et de confiance en soi. Derrière le couple Mittelstand-Industrie 4.0, c'est tout un projet politique qui se déploie.

C'est de cela dont manque l'industrie francaise et dont manquait l'écosystème de la Tech française avant le lancement du mouvement la French Tech. Or ce dernier exemple montre qu'avec un peu de détermination, on peut en quelques années installer une identité collective rapidement autoportante, productrice d'énergie, de reconnaissance, de fierté et de réassurance autour de la culture du progrès.

Nous proposons, avec nos amis du METI, de répliquer le succès de la French Tech en créant une marque communautaire? pour l'industrie française, valable pour la PME comme pour les grands groupes, qui jouerait sur la fierté d'appartenir à l'école des ingénieurs français et qui porterait la vision de l'Usine du futur "à la française" basée sur les objets connectés, la digitalisation, le Big data, le design. Ce sera la French Fab.

« sans réputation, sans capacité à attirer le regard, tout devient plus difficile »

Dans le même temps, les industries créatives (luxe, musique, publicité, design etc.) sont d'ores et déjà incarnées dans l'expression la French Touch.

Bpifrance et ses partenaires proposent de structurer la population des entrepreneurs français en trois "tribus" interconnectées : la French Tech, la French Fab, la French Touch. Ultérieurement on pourra s'interroger sur une marque communautaire pour les services mais, il y a moins urgence.

Pourquoi une marque communautaire et tribale ? Car le coeur du sujet de l'entrepreneur de l'industrie française est son isolement, le manque de reconnaissance, le déficit de réputation collective, la faiblesse du goodwill qui? lui est attribuée. Ce déficit symbolique est un grand gâchis en création de valeur, car sans réputation, sans capacité à attirer le regard, tout devient plus difficile, tout est frottement : plus grande est la dépense d'énergie pour convaincre ses clients, recruter les meilleurs profils, intéresser la presse. L'industrie française est une puissance non révélée car sans actif de marque. La French Fab peut être cette marque.

Un Mittelstand français pour porter l'industrie du futur

Enfin, toute marque a un contenu et se nourrit de preuves et de projets. L'usine du futur est le grand contenu mobilisateur de La French Fab comme Industrie 4.0 l'est pour le Mittelstand. Chez notre voisin, Industrie 4.0 n'a de sens que parce qu'il y a une communauté humaine pour le porter, le Mittelstand.

En France, l'Usine du futur a tout autant besoin d'être portée par une foule fière de son identité et c'est ce que nous proposons d'appeler La French Fab. Elle se décline dans le rassemblement du Bpifrance Innovation Generation (le BIG) cette semaine avec 30000 entrepreneurs à Bercy et bientôt dans de multiples événements, selon la méthode déjà bien éprouvée qui a fait le succès de La French Tech.

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS