Freelances en télétravail : pourquoi les entreprises sont-elles encore frileuses ?

Le télétravail est désormais pratiqué par 29 % des salariés du secteur privé selon une étude Ifop. Une avancée en termes de qualité de vie mais aussi de performance même si les entreprises restent encore frileuses... Particulièrement quant il s’agit de travailler avec des populations freelances habituées au travail “nomade”. Comment lever les freins ? 

Partager
Freelances en télétravail : pourquoi les entreprises sont-elles encore frileuses ?
Télétravail : Une pratique en plein développement pour tous
Le télétravail s’impose dans le paysage français ! Quelques chiffres clés en 2019 (étude de Malakoff 2019) :
  • 21% des franciliens télétravaillent
  • 49% des télétravailleurs font partie d’entreprises comptant plus de 1000 collaborateurs
  • En moyenne, un salarié a recours au télétravail 7 jours par mois
  • 29% des salariés le pratiquent officiellement et 20 % de manière non officielle
Et pour cause, les arguments en faveur du télétravail sont plutôt convaincants côté employeur. Selon une étude, sa mise en place permet une augmentation de la productivité de 22 % et une réduction du nombre de jours d’arrêts maladie d’environ 5,5 par an.
Comment expliquer ces changements ? Le travail à distance est une pratique largement insufflée par le mode de travail indépendant. Habitués au nomadisme entre plusieurs missions, 53% des freelances partagent leur temps de travail entre chez eux et chez leurs clients. La liberté de pouvoir choisir son lieu de travail demeure un facteur de motivation majeur pour eux.
De plus, grâce à l’évolution numérique, via un accès wifi, il est aujourd’hui possible de travailler partout (ou presque). Une vraie rupture avec le modèle “fordiste” encore dominant. Régi par deux dimensions, le temps (une journée de 8h) et le lieu (un poste de travail), cette vision binaire de l’organisation du travail tend à s'effriter pour tendre vers plus de flexibilité individuelle.
Travailler avec des freelances à distance : les entreprises encore méfiantes
Même si la tendance marque un tournant dans les habitudes de travail, certaines entreprises restent réticents à la pratique du télétravail. En effet, il se concentre sur certains secteurs d’activité : le tertiaire, notamment dans les métiers liés au conseil ou à l’informatique, précurseurs et habitués au mode projet. A l’inverse, les secteurs de l’industrie ou du transport sont peu concernés. De même, il existe une grande disparité entre secteur privé et secteur public : 48% des télétravailleurs sont dans le secteur privé contre 17% dans le secteur public (1).
La raison principale invoquée - au-delà de la nécessité d’être présent au poste de travail - est celle du manque de communication. En filigrane, on devine celle du besoin de contrôle et le manque de confiance du management actuel.
Pourtant, pour les freelances en télétravail, les choses semblent changer. 58% estiment que les conditions de collaboration avec les entreprises se sont améliorées avec, en premier lieu, la possibilité de télétravail. Le récent épisode de grève et la pression salariale, notamment celle des Millennials, ne sont pas étrangers à cette évolution des mentalités. Par ailleurs, la pénurie de talents poussent les entreprises à s’adapter aux demandes de certains freelances (tech, analyst, STEM…) aujourd’hui identifiés comme des ressources stratégiques qu’il faut fidéliser au maximum.
Télétravailler avec un freelance : question de méthode
Pour réussir à travailler à distance avec des indépendants, il faut mettre en place les conditions de réussite en termes d’outils, d’organisation et de communication.
1. Une organisation du travail inclusive
Il s’agit de poser, collectivement, les bases de l’organisation de travail dès le début de la mission. À savoir : le suivi individuel, les points nécessaires avec l’équipe, le planning des livrables… Il est donc important d’impliquer les freelances dans la dynamique d’équipe afin de créer du lien et de la cohésion avec l’ensemble des salariés. Pourquoi ne pas organiser une réunion de lancement - soit en physique soit en web vidéo - pour se présenter mutuellement et co-construire des procédures de collaboration claires et partagées ?
2. Des outils pour fluidifier l’information et la collaboration
Pour garder contact et entretenir une communication fluide, la technique ne doit être un frein ! Il faut “investir” dans des outils efficaces tels que Slack, Hangout ou Skype pour s’appeler ou échanger simplement, partager son écran ou faire des visio-conférences. De même, l’utilisation des plateformes collaboratives ou RSE (Réseau social entreprise) type Workplace sont très pertinentes afin de créer des “groupes” de travail pour vos équipes mixtes.
D’autres outils peuvent être également très utiles pour la gestion de projet comme Trello ou encore Doodle pour organiser des meetings (si vous n’avez pas accès à l’agenda de tous les acteurs).
3. De la communication à outrance pour maintenir la motivation !
Travailler à distance implique parfois un sentiment d’isolement : c’est le cas pour 26 % des télétravailleurs (selon Ifop). De même, “l’effet tunnel” ou le manque de visibilité provoque parfois des incompréhensions voire des tensions entre freelances et clients. Quelques bonnes pratiques pour les éviter :
- Les journées télétravaillées doivent être préparées afin de bien définir les attendus. De plus, il ne faut pas hésiter à proposer des points d’avancement pour limiter les blocages. Sans vouloir tout contrôler,le but est surtout d’obtenir des jalons clairs pour tous.
- Puis, comme un salarié, il faut valoriser le travail accompli, impliquer les freelances à distance dans les sessions de travail et leur offrir l’opportunité d’exprimer leur point de vue. Une manière de maintenir la motivation dans la durée.
[1] Tour de France du télétravail
Contenu proposé par Progressive Recruitment

Sujets associés

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS