François Hollande prolonge d'un an le suramortissement des investissements

Le dispositif de suramortissement fiscal pour les investissements arrivait à échéance le 15 avril. Le chef de l'Etat a confirmé qu'il sera prolongé d’un an, jusqu'en avril 2017

Partager


François Hollande en janvier 2016

Cette fois, c’est officiel. François Hollande a confirmé mercredi que le dispositif de suramortissement fiscal sera prolongé d’une année. "Il y a un an, j’avais décidé qu’il puisse y avoir un suramortissement exceptionnel pour 12 mois pour que les entreprises puissent dans cette phase de reprise accélerer, investir et créer de l’emploi", a rappelé le chef de l’Etat lors de la signature à l’Elysée de la méga-commande obtenue par STX. "Ce mécanisme vient à expiration et j’ai décidé de le renouveler pour une année de plus pour ainsi donner encore une impulsion nouvelle pour l’investissement".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le dispositif de suramortissement fiscal arrive à expiration le 14 avril. Il permet aux entreprises de déduire 40 % du coût de leurs dépenses en machines et en équipements de production de leurs impôts. Réclamée par les industriels, son extension a fait l’objet de longues discussions au sein du gouvernement, en raison de son coût budgétaire, estimé à 500 millions d’euros par an. L’instruction fiscale, qui prolonge le dispositif, est encore en rédaction à Bercy. Elle devrait être ensuite dans un second temps validée dans un texte législatif.

La mesure a de quoi satisfaire les fabricants de biens d’équipement. "C’est un signal très positif qui encouragera nos chefs d’entreprise à investir et permettra de mener à terme des projets d’investissement enclenchés il y a plusieurs mois", se félicite Jérôme Frantz, président de la fédération des industries mécaniques, dans un communiqué.

Les industriels arguent que la mesure avait commencé à produire ses effets fin 2015. Au dernier trimestre, l’investissement non financier des entreprises s’est redressé de 1,2 %. "Début 2016, le marché est en progression. Les grands comptes ont profité du suramortissement pour avancer leurs décisions d’investissement ", confirme Henri Marchetta, le pdg du groupe Mecalac,qui fabrique des engins de chantiers.

Solène Davesne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS