Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

France Industrie parlera au nom de toute l'industrie

Arnaud Dumas ,

Publié le

A l’occasion du lancement de la French fab, le Cercle de l’industrie et le Groupement des fédérations industrielles ont annoncé leur rassemblement. Les deux organisations, réunies au sein de France industrie, veulent permettre à l’industrie de parler d’une seule voix.

France Industrie parlera au nom de toute l'industrie © CC - RudolfSimon

Le Cercle de l’industrie et le Groupement des fédérations industrielles (GFI) vont s’unir au sein d’une même organisation. Philippe Varin, le président du Cercle et le président du conseil d’administration d’Areva, et Philippe Darmayan, le président du GFI et d’ArcelorMittal en France, ont annoncé la création de France industrie, une structure commune.

"La représentation française des grandes entreprises, des PME et des ETI conduit à un morcellement de la voix de l’industrie, déclare Philippe Varin. Nous avons donc considéré qu’il était temps d’unir nos forces et de parler de la même voix."

Avoir plus de poids

La nouvelle structure devrait voir le jour le 1er janvier 2018. Les deux organisations travaillent à la mise en place de la nouvelle gouvernance, même s'il est déjà acté que son représentant sera Philippe Varin. En se rassemblant, les industriels espèrent pouvoir peser plus facilement auprès du gouvernement, mais également faire jeu d’égal à égal avec leurs homologues allemands (le BDI) et italiens (Cofindustria).

Cette nouvelle voix de l’industrie doit aussi permettre de faire mieux travailler ensemble les grands groupes avec les PME et ETI. Notamment sur la relation entre donneurs d’ordres et sous-traitants, souvent plombée par les problèmes de délais de paiement. "Il y aura désormais un lieu pour parler de ces problèmes", résume Philippe Darmayan.

Rassembler les chapelles

Pour le ministre de l’Economie et des finances, cette simplification des organisations patronales va dans le bon sens. "Je sais qu’il est difficile de rassembler les chapelles, mais apprenons à être unis, a déclaré Bruno Le Maire. Cela vaut pour l’industrie, l’agriculture, la finance et tous les pans de l’économie."

Cette annonce a eu lieu au moment du lancement officiel de la French Fab, cette initiative visant à rassembler sous une bannière commune les usines françaises. Le rassemblement du GFI et du Cercle de l’industrie s’inscrit dans cette dynamique.

La French fab s’inscrit notamment dans la lignée de l’action de l’Alliance pour l’industrie du futur, présidée par Philippe Darmayan. Celle-ci fédère un peu plus de 4000 PME et ETI engagées dans une démarche de modernisation. "L’enjeu consiste à massifier cela sur toutes les entreprises, insiste Philippe Darmayan. La French fab représente ce symbole. Il s’agit d’embrasser l’ensemble des entreprises pour aller vers plus de compétitivité."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle