Finoptim lève 1,3 million d’euros pour déployer ses cheminées innovantes

La jeune société développe un insert ouvert pour cheminées réduisant les émissions polluantes et améliorant le rendement des foyers ouverts. Elle vient d’augmenter son capital pour accélérer son développement commercial.

Partager
Finoptim lève 1,3 million d’euros pour déployer ses cheminées innovantes
Baptiste Ploquin et David Lépinay, les deux fondateurs de Finoptim

La vague de froid qui s’abat sur la France fera peut-être les affaires de Finoptim. La jeune société qui fabrique des cheminées innovantes à Grenoble (Isère), vient de lever 1,3 million d’euros en capital pour accélérer sa croissance. CM-CIC capital privé et le fonds de capital-risque Kreaxi ont participé à ce premier tour de table.

Baptiste Ploquin et David Lépinay, deux anciens étudiants de l’IAE Grenoble, ont créé cette société en 2013 à l’issu d’un projet d’étude. "En trois ans, sur nos fonds propres, nous avons réussi à montrer qu’il y avait un marché, explique Baptiste Ploquin, le cofondateur de la société avec David Lépinay. Nous devons maintenant passer la vitesse supérieure."

La levée de fonds doit permettre à Finoptim d’avancer sur tous les fronts. Elle compte muscler son réseau commercial, en passant de 35 à 100 points de vente dans l’année, investir dans son outil de production pour doubler ses volumes, et renforcer sa R&D pour continuer d’étoffer sa gamme. L’équipe devrait passer de 7 à 12 personnes dans le courant de l’année.

1 million d’euros en 2017

Les deux associés comptent vendre 400 cheminées en 2017, soit autant que sur les trois dernières années réunies. Et atteindre un chiffre d’affaires d’1 million d’euros en 2017 et 2 millions d’euros l’année suivante.

Les cheminées de Finoptim veulent ouvrir un nouveau créneau, à mi-chemin entre la cheminée classique à foyer ouvert et les inserts et poêles à foyer fermé. L’innovation de Finoptim permet de conserver un foyer ouvert, tout en réduisant les émissions de particules fines et de monoxyde de carbone, et en améliorant le rendement.

Concrètement, la forme géométrique de l’appareil, inspirée des fours solaires, concentre la chaleur au milieu du foyer pour augmenter la température. Un système de tubes permet de réinjecter de l’air par convection naturelle au-dessus du foyer. Comme il est chargé d’oxygène, il va se ré-enflammer ce qui permet une épuration de la fumée par combustion.

Une technologie brevetée

Deux produits sont développés par la société, un insert-ouvert qui se pose dans un foyer existant, et une cheminée complète à installer. La technologie brevetée a été développée pendant deux ans avec l’INP de Grenoble. La jeune société affiche une réduction de 80 % des émissions polluantes et un rendement passant de 10 % à 45 % par rapport à une cheminée classique.

Les foyers de Finoptim sont réalisés sur mesure. Ils peuvent équiper aussi bien la petite cheminée d’un appartement parisien que l’âtre imposant d’un château de campagne. Le tout pour un prix compris entre 2000 et 4000 euros, pose comprise, avec une estampille "made in France".

Tous les sous-traitants se trouvent en Isère, l’assemblage final se faisant dans les locaux de la jeune société grenobloise. "Nous avons le souci de travailler en local, assure Baptiste Ploquin. Nous développons des appareils qui permettent de réduire la pollution. La fabrication ne doit pas abolir cela en faisant venir les cheminées de très loin."

Arnaud Dumas

L’argument convaincant
Finoptim a obtenu plusieurs prix pour son innovation, comme celui de l’Observeur du Design 2105, le concours Lépine 2015 ou encore le concours Tremplin 2016 du Sénat.

Finoptim en chiffres
Chiffre d’affaires : 360 000 euros en 2016
Effectif : 7 personnes
Montant de l’investissement : 1,3 millions d’euros
Investisseurs : CM-CIC capital privé, Kreaxi
Secteur : équipement de la maison

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS