Ce qu'il manque à la France pour devenir une deeptech nation

Une étude menée par le Boston Consulting Group (BCG), Bpifrance et Hello Tomorrow publiée jeudi 12 mars dresse les enjeux auxquels font face les start-up deeptech : financement et industrialisation, mais aussi culture de l’entrepreneuriat et animation de la filière.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ce qu'il manque à la France pour devenir une deeptech nation
Les start-up deeptech, souvent issues de laboratoires de recherche, font face à différents enjeux : industrialisation, financement ou encore animation de leur filière.

Comment accélérer le développement des start-up deeptech en France ? C’est à cette question que cherche à répondre une étude menée par le Boston Consulting Group (BCG), Bpifrance et Hello Tomorrow publiée jeudi 12 mars. "Lorsque l’on parle de deeptech, nous parlons surtout du financement et du nombre de start-up créées, observe Arnaud de la Tour, codirigeant de Hello Tomorrow. Mais d’autres problèmes sont tout aussi importants : la culture de l’entrepreneuriat, l’industrialisation ou encore l’animation des filières."

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement