Face à la barbarie qui frappe Charlie Hebdo, il n'est pas possible de se taire

Face à l'attentat qui a frappé au moins 12 de nos confrères de Charlie Hebdo, L'Usine Nouvelle ne pouvait rester sans voix.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Face à la barbarie qui frappe Charlie Hebdo, il n'est pas possible de se taire

Aujourd’hui, je me sens un peu comme le 11 septembre 2001, lorsque les tours jumelles se sont effondrées à New York. Comme tous les Français, quelles que soient nos croyances respectives, je suis abasourdi, sonné, révolté par ce qui vient de se passer ce matin à Charlie Hebdo. Avec moi, toute la rédaction de L’Usine Nouvelle a envie de hurler, de crier, de pleurer mais aussi de se tenir droit pour faire face à la barbarie terroriste qui a frappé des journalistes armés seulement de leurs dessins pour la plupart d’entre eux.

Je l’avoue : écrire ces quelques mots fut douloureux. Face à l’ignominie, les mots manquent. Pourtant, personne ne peut se taire. À L’Usine Nouvelle, nous ne pouvons rester sans voix. C’est pourquoi nous avons voulu faire un geste, rendre hommage au travail de nos confrères de Charlie Hebdo en vous proposant ici leurs couvertures, leurs caricatures de l’industrie (évidemment pas très tendres). C’est aussi une manière de montrer et de dire notre compassion aux familles des victimes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous sommes tous des Américains", avait écrit le journal Le Monde, le 12 septembre 2001. Nous nous sentons tous des journalistes de Charlie Hebdo en ce jour funèbre. Comme le 11 septembre, ce 7 janvier 2015 marquera un tournant pour notre pays et au-delà.

Thibaut De Jaegher

8 Commentaires

Face à la barbarie qui frappe Charlie Hebdo, il n'est pas possible de se taire

fredo
07/01/2015 19h:09

1000 fois d'accord. Bravo pour cette initiative qui devrait être reprise par TOUTES les professions pas seulement les journalistes et/ou les industriels.

Réagir à ce commentaire
JacquesFrancis
07/01/2015 19h:43

Oui.
Bravo à l'Usine nouvelle et à Thibaut De Jaegher pour la sobriété et la justesse de ce texte. Il n'y a rien à enlever, rien à ajouter. Restons droits !

Réagir à ce commentaire
praxitele
08/01/2015 03h:48

Je voudrais que dès demain de jeunes dessinateurs reprennent le journal contre la barbarie. La plus grosse gifle à l'intolérance c'est de continuer avec d'autres journalistes. Ils ont voulu faire disparaître le talent et la liberté, que des jeunes reprennent le flambeau...je ne sais pas dessiner, sinon... et ils ont fait disparaître nos aînés, toute notre jeunesse a été abîmée.

Réagir à ce commentaire
verdarié
08/01/2015 10h:46

Il est bien temps de se lamenter aujourd'hui des conséquences de notre lâcheté car ils n'étaient pas nombreux les soutiens des politiques et des médias au moment des caricatures.
La meilleure réponse et le plus bel hommage que la presse pourrait faire aux victimes face à la barbarie des poltrons qui s’attaquent et assassinent des gens sans possibilité de défense, serait de montrer que leur objectif, produit l’effet inverse de ce qu’ils pouvaient en attendre. Et pour cela il suffirait que tous les journaux de France publient demain matin en première page les caricatures de Mahomet.

Réagir à ce commentaire
abdel crime
08/01/2015 10h:49

Muselage de la presse, manipulation, lobbying étranger, certains politiques français s'en frottent les mains. Juste un cailloux de plus à la montage de la barbarie.
Le pacifisme ne résout rien.

Réagir à ce commentaire
bzh2229
08/01/2015 14h:19

Merci pour ces quelques lignes ET CES DESSINS ; Nous ne pourrons jamais oublier une telle horreur ; Charlie doit continuer à publier.

Réagir à ce commentaire
isabelle
08/01/2015 14h:29

Les industriels sont tristes devant ce qui viens de se passer. L'incompréhension est totale devant cet attentat. Merci à l'Usine Nouvelle d'avoir publié cet article et ces caricatures. Dans l'adversité soyons solidaires.

Réagir à ce commentaire
afaf
16/01/2015 12h:21

Sans verser dans la polémique ,le Pape lui même vient de déclarer les lignes à ne pas franchir au nom de la liberté d'expression qui est une valeur universelle et non monopoliste.Faut pas oublier que des journalistes de par le monde ,beaucoup plus zelés en matière de démocratie ne suivent pas forcément l'école Charlie hebdo ..Celà étant il ne faut pas que les messages quels qu'en soient leurs auteurs véhiculent la haine de l'autre ..c'est un cycle infernal ,l'inconséquence et l'irresponsabilité bref la betise humaine..A méditer avant de foncer tete baissée.

Réagir à ce commentaire
8 Commentaires

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS