Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Face à des copies de nos cerveaux, nous n’avons aucune garantie de garder le contrôle", estime le futurologue Robin Hanson

Marion Garreau ,

Publié le , mis à jour le 05/02/2018 À 17H53

Entretien Economiste et futurologue, Robin Hanson est l’auteur de The Age of Em, un livre qui explore un monde dans lequel des émulations de nos cerveaux auraient pris le pouvoir. A l’occasion d’une rencontre, l’Usine Nouvelle l’a interrogé sur notre rapport à l’intelligence et à la robotique.

Face à des copies de nos cerveaux, nous n’avons aucune garantie de garder le contrôle, estime le futurologue Robin Hanson © D.R. - Cegid

Comment vivrions-nous dans un monde où des copies de nos cerveaux seraient capables de tout faire à notre place ? Voilà le scénario futuriste qu’explore Robin Hanson dans son livre The Age of Em, diminutif d’émulations de nos cerveaux, publié en 2016. Cet économiste et chercheur associé à l’Institut du futur de l’humanité de l’Université d’Oxford était à Paris jeudi 1er février pour présenter sa théorie à la Maddy Keynote, une journée de conférences et rencontres dédiée à la Cité du futur. En aparté de son intervention, l’Usine Nouvelle l’a interrogé sur notre rapport actuel et futur à l’intelligence artificielle et au robot.

L'Usine Nouvelle – L’intelligence artificielle et la robotique fascinent autant qu’elles effraient aujourd’hui. Comment l’expliquez-vous ?

Robin Hanson – Beaucoup de gens sont anxieux à l’idée que quelque chose de majeur va bientôt changer et que cela va marquer le cours de l’histoire. En réalité, je ne pense pas qu’un changement en rupture avec les évolutions actuelles va bientôt arriver. Au cours du dernier centenaire, nous avons vu beaucoup de métiers disparaître à cause de l’automatisation et le phénomène devrait continuer dans les prochaines décennies à la même vitesse. Nous nous sommes pour l’instant bien adaptés à ces changements et nous allons continuer à nous adapter. Le scénario de mon livre porte sur un changement dramatique du chemin que nous prenons. Mais avant d’en arriver là, beaucoup d’évolutions sont nécessaires.

Votre scénario semble en effet appartenir à la science-fiction. Sur quoi repose sa faisabilité ?

Créer des robots capables de réaliser la plupart des tâches que les hommes savent faire aujourd’hui nécessite d’énormes progrès au niveau logiciel. Or le développement de logiciels performants en intelligence artificielle n’est pour l’instant pas très rapide. Si nous continuons sur le même chemin, il faudra des siècles avant que les robots soient capables de nous remplacer. Mais il existe d’autre  façon de développer des logiciels intelligents. Plutôt que d’essayer de rendre les algorithmes plus intelligents, nous pouvons prendre ce qu’il y a d’intelligent dans chacun de nos cerveaux et le copier. Cela nous permettrait d’obtenir un ensemble qui serait réellement capable de faire tous nos métiers. Mon scénario explore une façon complètement différente de rendre intelligentes les machines que celles à laquelle nous nous employons aujourd’hui.

Pourquoi écrire un scénario aussi effrayant alors qu’il a peu de chances d’arriver dans un futur proche ? Voulez-vous nous effrayer, nous alerter sur le chemin que nous prenons ?

Mon objectif n’est pas d’alerter ni de pousser dans une direction, car les gens ne manquent pas d’attention face aux scénarios ni de conclusions. Le problème est qu’ils arrivent trop vite à une conclusion, et ce de manière superficielle. En réalité, nous manquons d’analyse et c’est ce que mon livre tente de faire. Je propose aux lecteurs d’explorer en détails un scénario et d’en avoir une analyse. Je pense que les gens ont besoin de faire une pause et d’en apprendre davantage sur nos possibles futurs avant de décider de ce qu’ils veulent et ne veulent pas.

Comment pouvons-nous nous assurer de jouer un rôle central dans le futur ?

L’histoire n’est pas très prometteuse dans le sens où ni les forgerons ni les paysans n’ont su garder la place dominante qu’ils ont pu avoir. L’histoire suggère que si vous voulez être un influenceur dans le monde de demain vous devez participer à sa construction. Si les cerveaux sont un jour reproductibles et que les émulations existent, celles-ci pourront devenir très importantes et influentes. Vous pourrez alors choisir de créer votre émulation et vous ferez partie de ce nouveau monde. Ou vous pourrez choisir de rester à la marge, comme les forgerons le sont aujourd’hui, avec de très faibles perspectives d’être un jour influent et le risque d’être affecté par ce nouveau monde. Comme vous ne représenterez pas un danger pour les émulations, il y a peu de chance qu’elles vous détruisent. Mais vous finirez sûrement isolés sur une île déserte dans un coin du globe ! Les hommes ont la complète liberté de ne pas prendre part à la construction du nouveau monde mais ils doivent en anticiper les conséquences. Même si face aux copies de nos cerveaux, il sera très difficile d’avoir la garantie de ne pas perdre le contrôle.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus