Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Exclusif :  Delpeyrat en passe de vendre son activité traiteur frais

, , , ,

Publié le

Exclusif Selon nos informations, le fabricant de produits gastronomiques Delpeyrat est entré en négociations exclusives avec la PME bretonne Tallec pour la vente de son activité de produits traiteurs frais. Une cession qui intervient après un plan de restructuration lancé cet été.

Exclusif : Delpeyrat en passe de vendre son activité traiteur frais © ImbrettJackson - Flickr - CC

Le groupe Delpeyrat s’apprêterait à vendre son activité de plats cuisinés frais pour la grande distribution. Selon nos informations, il serait en négociations exclusives avec la PME bretonne Tallec (30 millions d’euros de chiffre d’affaires, 200 personnes), spécialisée dans la charcuterie.

Deux usines seraient concernées par cette cession : le site d’Estillac, près d’Agen (Lot-et-Garonne), dédié aux plats cuisinés en frais et surgelés pour les grandes surfaces et celui de Chinon (Indre-et-Loire), spécialisé dans les produits asiatiques, employant au total 188 salariés.

Une activité en pertes

Depuis 2013 et le scandale de la fraude à la viande de cheval dans les plats cuisinés de plusieurs grandes marques, Delpeyrat Traiteur, dédié principalement aux produits à marques de distributeurs, connaissait des difficultés. Avec un chiffre d’affaires de près de 40 millions d’euros, les pertes dépassaient 3,5 millions d’euros sur le dernier exercice clos au 30 juin 2014. A la fin de l’été, le pôle avait dû faire face à une restructuration, avec la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) prévoyant la suppression de 58 postes sur l’usine de Thouars (Deux-Sèvres). La fabrication de produits pour les grandes surfaces de Thouars avait été transférée sur le site d’Estillac, près d’Agen (Lot-et-Garonne).

A l’issue du plan de cession, Delpeyrat ne devrait conserver que le site de Thouars, spécialisé dans la restauration hors foyer autour de sa marque Sarrade. La vente du pôle traiteur vient clore l’aventure de Delpeyrat dans les plats cuisinés, entamée en 2006 avec le rachat de la société Magicien vert, basée à Agen. Les usines de Thouars et Chinon avaient été ensuite acquises en 2009 auprès de Loeul et Piriot.

Une diversification pour Tallec

Pour Tallec, l’acquisition du pôle traiteur frais de Delpeyrat va lui permettre de diversifier ses activités dans un nouveau secteur. Implanté à Bannalec (Finistère), la PME bretonne est spécialisée dans les produits de charcuterie. Reprise en 2006 par Michel Moreu et Briec Bounoure, un ancien directeur général du groupe Doux, elle réalise aujourd’hui une trentaine de millions d’euros de chiffre d’affaires dont 70 % à destination des grandes et moyennes surfaces.

Basé à Saint-Pierre-du-Mont (Landes), le groupe MVVH-Delpeyrat, qui possède également La Comtesse du Barry et Delmas Poissons & Marée, a réalisé un chiffre d’affaires de 580 millions d’euros sur l’exercice clos au 30 juin 2014, contre 465 millions sur l’exercice précédent. Il dispose à ce jour de 27 sites de production en France.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle