Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Etude] Les entreprises pionnières de l'IA accélèrent leur avance

Christophe Bys , ,

Publié le

Pour la deuxième année, le BCG et la MIT Sloan management review ont interrogé des entreprises sur leur perception de l'intelligence artificielle. On y découvre que les plus en avance creusent l'écart. Ces dernières voient l'IA comme un instrument de conquête quand les suiveuses ont une démarche... suiviste. 

[Etude] Les entreprises pionnières de l'IA accélèrent leur avance
Les entreprises les plus en avance dans l'IA creusent l'écart.
© PSA

On n’a encore rien vu du potentiel de l’intelligence artificielle, selon une étude réalisée conjointement par le Boston Consulting Group (BCG) et la MIT Sloan Management Review. Menée auprès de 3 000 dirigeants d’entreprises dans 126 pays, l’étude révèle que pour 90 % d’entre-eux l’IA va créer de la valeur pour leur activité au cours des cinq prochaines années. Alors que les discours se focalisent sur l’impact de l’IA sur l’emploi, cette dernière devrait être, dans un premier temps, bonne pour la croissance des entreprises.

 

L'expérience, un avantage concurrentiel

Le degré de maturité vis-à-vis de l’IA influence toutefois la réponse. Les entreprises pionnières (les plus mûres) sont 72 % à estimer que l’IA augmentera leurs revenus dans un futur proche. A l’inverse, pour 41 % des investigatrices (qui commencent à réfléchir au

sujet), l’IA est d’abord un moyen de réduire leurs coûts (la proportion n’est que de 28 % chez les pionnières). On peut imaginer que les plus rapides à s’être emparées du sujet l’ont fait pour construire un avantage concurrentiel qui les aidera à développer leur activité, quand les retardataires envisagent un recours défensif. Toute la question est de savoir si au fur et à mesure qu’elles progresseront dans la connaissance et la maîtrise de l’IA, elles partageront l’avis des plus à la pointe ou si elles conserveront leurs visions.

Une chose est sûre : elles vont devoir agir et vite. Car l’étude du BCG et du MIT révèle que les entreprises pionnières définies comme celles qui ont la meilleure compréhension du sujet et qui l’ont mise au cœur de leur stratégie, sont en train de prendre un avantage, d’accumuler une véritable expérience. Sylvain Duranton, le directeur monde du BCG Gamma, estime que le rythme d’apprentissage des pionnières est 50 % plus élevé que celui des autres. 

 

Investissements tous azimuts

Or, elles accélèrent encore : selon l’étude, 88% d’entre-elles ont augmenté le montant de leur investissement en IA, quand seulement 62 % des entreprises expérimentées ou investigatrices l’ont fait.

Pour tirer tout le bénéfice de leur avance, 81% des pionnières déclarent avoir augmenté le budget consacré au recrutement de talents pour déployer l’IA, 86% celui pour les technologies liées à l’IA et 79% pour le déploiement des data et 80% pour les process liés au développement des algorithmes.

Toutes entreprises confondues, 47 % des personnes interrogées indiquent que l’IA malgré tout entraînera des destructions d’emplois dans les prochaines années, les dirigeants étant relativement moins pessimistes (38%) que les salariés. Une catégorie de salariés devrait tirer son épingle du jeu de ce tableau: ce sont les professionnels de l’intelligence artificielle, qui sont particulièrement recherchés. 60 % des entreprises parmi les plus avancées estiment que le manque de talents sera la principale limite à leur développement.

 

L'étude peut être consultée ici (en anglais)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle