Economie

[Etude] Brutal coup de frein en matière de salaires et d'embauches, selon Willis Towers Watson

Christophe Bys , , , ,

Publié le , mis à jour le 27/05/2020 À 17H12

Etude Avec la sortie du confinement, tout ne recommencera pas comme avant. Une enquête réalisée par Willis Towers Watson auprès de DRH confirme ce qu'on pouvait pressentir : les embauches et les salaires sont gelés dans de nombreuses entreprises, quand elles n'envisagent pas des mesures plus définitives encore. Les conséquences sociales de cette situation inquiètent également l'économiste Patrick Artus, interrogé par L'Usine Nouvelle.

Brutal coup de frein en matière de salaires et d'embauches
Le Covid-19 aura un effet secondaire : le gel des salaires dans de nombreuses entreprises.
© Freepik

Consommera ? Consommera pas ? Alors qu'experts et économistes s'inquiètent de la reprise de l'économie française et mondiale, le cabinet de conseil RH Willis Towers Watson a interrogé un panel de DRH (1)  sur leur réaction face à la crise consécutive à la pandémie de Covid-19. Les réponses ne font guère de doute sur une possible reprise de la consommation portée par des hausses de revenus et une baisse du chômage.

Adieu veaux, vaches... et augmentations

En effet, rien que pour la France, la moitié des entreprises indiquent avoir ou prévoir un gel des salaires d'ici à la fin de l'année. Adieu veaux, vaches, cochons ... et augmentations. Un tiers des DRH a gelé les budgets d'augmentation et 16 % prévoient de le faire. Près d'un quart (23 %) parlent "même de baisses de salaires“, qu'il faut comprendre vraisemblablement comme une réduction de la masse salariale. 

Rien d'étonnant dans le contexte économique, l'activité ayant été elle-même gelée. Les entreprises, avec des trésoreries plus tendues et une situation financière dégradée, ont pour priorité de réduire les coûts auxquels elles doivent faire face. Si le chômage partiel a été un moyen de maintenir l'emploi, il ne saurait être la garantie que tout reparte comme avant à la fin définitive du confinement. Surtout, les dirigeants et les DRH sont face à ce qu'ils aiment peut-être le moins : une incertitude durable et préfèrent gérer de la façon la plus prudente possible. 

Les conséquences sociales de cette situation inquiètent l'économiste Patrick Artus. Interrogé par L'Usine Nouvelle, il vient de publier aux Editions Odile Jacob "40 ans d'austérité salariale - Comment en sortir ?"  : "On va avoir des entreprises plus fragiles, qui n’auront pas du tout envie de monter les salaires. Il y aura des pertes de productivité dans certains secteurs avec les nouvelles normes sanitaires. Dans l’industrie, la construction et la distribution, on estime qu’on va perdre autour de 15 % de productivité et dans le même temps on a des revendications salariales. Elles sont fortes dans beaucoup de professions, pas seulement pour les infirmières. Mais le conflit entre ce qui est possible et ce qui va être demandé va être encore pire qu’avant la crise".

 

Embauches reportées

Globalement, il n'est pas certain que la solution soit la sortie et la recherche d'un nouvel emploi. Car, la même étude révèle que les plans de recrutement sont eux aussi mis en pause dans de nombreuses entreprises. Les deux tiers des DRH qui ont répondu à l'enquête ont indiqué avoir repoussé les recrutements. La moitié a réduit le nombre de nouvelles embauches ou gelé les embauches sur certains postes. Bonne nouvelle relative : moins d'un quart des entreprises ayant été interrogées envisageaient au moment de l'enquête des licenciements ou une réduction des effectifs. 

------------------------------------

(1) Enquête menée du 30 mars au 8 avril 2020 auprès de 996 DRH d’entreprises de toutes tailles et industries confondues, situés en Grande-Bretagne, en Europe de l'Ouest et en France. L'échantillon comptait 108 employeurs français. Questionnaire en ligne

Une image contenant capture d’écran

Description générée automatiquement

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte