Et si nous lancions le "Top Chef" de l’industrie ?

La saison 5 de « Top Chef », une émission de télé-réalité culinaire, se déroule actuellement. Tous les industriels, désireux de revaloriser les carrières dans leur branche, devraient la regarder… pour s’en inspirer.

Partager
Et si nous lancions le

Je ne sais pas si vous êtes comme moi un grand amateur de l’émission Top Chef. Créée il y a quelques années, elle a réussi à complètement retourner l’image du métier de cuisinier. Grâce à ce « radio-crochet » culinaire et à ses descendants (master chef, le meilleur pâtissier…), faire de la cuisine est (re-)devenu "tendance". Et pas seulement pour en faire son hobby du week-end. Non, dans les restaurants ou les bistrots parisiens, cela se voit aussi avec toute une génération de jeunes chefs qui "s’éclatent" dans ce métier.

En fait, Top Chef a réussi à redonner un supplément d’âme à cette profession. L’émission repose sur une recette (sans mauvais jeu de mots) simple mais extrêmement efficace :

-elle est ludique avec des épreuves très originales qui peuvent se dérouler dans des endroits improbables comme une grande roue ou un musée ;

-elle est émouvante grâce à la personnalité des membres du jury (tous des grands chefs étoilés) et aux histoires des candidats (chaque année, l’un d’entre eux avoue : "la cuisine m’a sauvé la vie") ;

-elle est authentique : elle montre bien que c’est un métier extrêmement technique.

Tout cela permet, depuis cinq ans, de révéler "la part de rêve" que porte en lui le métier de cuisinier. Ce n’était pourtant pas gagné au départ, tant il était dévalorisé. On l’associait à des mots comme « pénible », « mal payé » ou « horaires décalés »…

Cela ne vous rappelle rien ? Moi, oui ! J’ai l’impression d’entendre les discours que l’on tient actuellement sur l’industrie. Je crois même lire ce sondage que nous avions publié l’an dernier dans le cadre de la semaine de l’industrie où les jeunes associaient ce secteur aux mots licenciement, sale ou difficile. Et je me dis, du coup, qu’il n’y a pas de fatalité, juste de la volonté… la volonté de créer une émission équivalente pour (re-)donner le goût des usines, de la technologie et de la fabrication à toute une génération.

Pour se vendre, l’industrie doit réapprendre à raconter des histoires. Tous les événements ou campagnes réalisés actuellement sont bien faits, mais inefficaces. Les films sur les métiers, les sites présentant les filières et les parcours de formation, les journées portes ouvertes… Tout cela est nécessaire, mais l'impact de ces actions demeure limité. Il faut innover, voir plus grand pour révéler le talent des femmes et des hommes qui font tourner l’industrie. Il faut parler un peu plus des produits et des défis que ce secteur doit relever, et un peu moins des finances. Il faut redonner à l’industrie ce supplément d’âme qu’elle avait à ses débuts en inventant un "Top Chef de l’industrie" ou une "Technologie Academy". Utopie, dites-vous ? Alors, allez jeter un œil sur cette incroyable compétition scientifique, financée par la fondation du Qatar, "Stars of Science"… Elle prouve que la technologie est extrêmement télégénique. On s’en reparle après ?

Thibaut De Jaegher

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - Vaucresson

Exploitation, gestion et entretien de deux établissements d'accueil du jeune enfant de la Croix Blanche et Jardy

DATE DE REPONSE 11/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS